MEMBRES DANS LE GROUPE
MESSAGES SUR LE MUR

         

                                                                                                                        

bienvenue dans le monde fantastique des animaux

Ce groupe à été créé pour tous tous les fans d'animaux en particulier pour faire connaître les espèces plus rares ou en voie de disparition .


La fondatrice: blafleur

La  directrice: bb-chaton-octodon


                        

                                   Quelques espèces rare et ( ou) en voie de disparition:


                                                             Tout d'abord:  les herbivores.

                                                               les antilopes , les bovidés ,les ongulés, les suidés, les marsupiaux herbivores .

                                     le saola:      légende véridique          

     L’histoire du saola est celle de toutes les espèces qui ne sont pas censées exister. La légende se situe au Vietnam et a été colporté par quelques aventuriers pendant longtemps.
C'est un animal de couleur fauve, très étrange qui ressemble à la fois à une chèvre et une antilope.
Le portrait-robot prête à sourire :

  • Un long cou
  • Une petite tête
  • 1,50 m de long
  • 90 cm au garrot
  • Environ 100 kg

L’animal est rare et craintif et se cache dans les forets difficilement accessibles.


Le pays entier a été quadrillé et un inventaire très précis de la faune a été effectué. Il ne pouvait donc s’agir que de racontars.

Seulement voilà, la légende s’est avérée vraie. En 1993, la très sérieuse revue scientifique Nature fit un article sur cette affaire.
Des chercheurs se sont donc lancés à la poursuite de la bête dans les montagnes du nord du Vietnam, entre 1000 et 1 600 m dans la cordillère Annmitique.

Et ils l'ont trouvé.


Ce n’est qu’en 1994 qu’un chasseur de tortues a finalement capturé par hasard une jeune femelle.
Brun, tacheté de blanc et doté de ses petites cornes, l’animal a été exposé dans un parc botanique de Hanoi.
Les autorité l’ont baptisé « Vu quang », du nom d’un parc naturel vietnamien où survivraient les derniers survivants.

Le soala a été chassé par les indigènes à raison d’une cinquantaine de spécimens par an. C’est énorme quand on sait que la population est estimée à quelques centaines.

  


                                                   Le bongo: en voie de disparition.

Le bongo  est l’antilope la plus colorée d’Afrique. Cet animal vit dans les forêts pluviales.
Parmi les mammifères d’Afrique, le bongo n’est pas le plus connu  et malheureusement, il se fait de plus en plus rare à l’état sauvage.
Cette belle antilope possède une robe châtain roux. Les mâles deviennent brun-noir en vieillissant.
De fines rayures verticales blanches ornent les flancs. Mâles et femelles possèdent de longues cornes en forme de lyre.
Ces cornes peuvent mesurer jusqu’à un mètre de long.

Le bongo est d’ailleurs la plus grande antilope africaine avec une hauteur au garrot qui atteint 1,40 m chez les mâles. Mais si le corps est massif, les jambes sont plus courtes que celles des autres antilopes. Cette morphologie permet au bongo de se glisser sans difficulté dans les forêts à l’épaisse canopée.Pour ne pas empêtrer ses cornes dans la végétation, il les « pose » sur son dos. Il s’en sert également pour casser les plus hautes branches. les mâles sont plus grand que les femelles.
Bongo   Jeune bongo Petit de Bongo.

                                                  

                                                                       Le babiroussa: vulnérable.

Au sein de la famille des porcs, les Suidés, le babiroussa est considéré comme le plus primitif. Ce porc sauvage est endémique à l’Asie.
Le babiroussa est reconnaissable à sa peau très ridée avec de grands plis. Ce suidé pèse de 43 à 100 kg. Les mâles sont plus grands que les femelles. Selon la sous-espèce, la peau peut être grise et  brunâtre ( Babiroussa des Célèbes ) ou brune et noirâtre ( Babiroussa de l'île Togian ). es mâles portent des canines supérieures qui se développent vers le haut et qui peuvent atteindre 30 cm de long.
Les canines supérieures transpercent la peau de la face. Les canines inférieures, également très développées, sont utilisées pour se battre.Chez la femelle, les canines supérieures sont petites ou absentes.

Ce porc sauvage vit dans l'île de Célèbes (ou Sulawesi) qui se trouve en Indonésie ainsi que dans les petites îles voisines.   Il préfère les forêts tropicales humides mais évolue également près des fleuves et des lacs.

Le babiroussa est principalement actif le matin. Le reste de la journée est consacré à la sieste. C’est un porc rapide et un bon nageur. Il peut atteindre facilement les îlots à la nage. Il se construit un terrier dans la boue avec de la paille ou des végétaux afin d’y dormir.

La chasse excessive ainsi que la destruction de l’habitat ont provoqué un déclin important des populations. Actuellement, on estime qu’il reste 4 000 individus à l’état sauvage.

L’espèce est donc classée comme vulnérable. Il est d’ailleurs à souligner que trois sous-espèces sont déjà éteintes.

Il y a quand même un espoir pour le babiroussa car il se reproduit bien en captivité. Des programmes de réintroduction sont en œuvre en Indonésie.

Babiroussa


                                                                                                  Le Rhinocéros du Mozambique: disparu.

Le Rhinocéros du mozambique vient de disparaître. Il en restait une quinzaine, maintenant tous massacrés par des braconniers pour leur cornes. Quelle honte !

    Le Rhinocéros du Mozambique était de la famille des rhinocéros blancs. Les plus gros de tous, herbivore paisible, constament débarassé de ses tiques par l'oiseau pique-boeuf. Maintenant, une espèce de cette famille a disparu: ce beau rhino. Pfffffff , pour ses cornes, le pauvre.



 IMG_0217-copie-1.JPGIMG_0215-copie-1.JPG

                                                                           

                                                                 Merci à mayacoco73 pour ce montage.

 


      
                                                                                                    Le Koala: si minion.
 
Le koala fait partie des Marsupiaux. Il vit dans les forêts d’eucalyptus situées sur le long des côtes australiennes. On le trouve essentiellement dans les Etats de la Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria.

Le nom scientifique du koala signifie « ours à poche gris cendré ». Cette appellation tient seulement à une similitude avec l’ourson.
Le koala est le seul représentant de sa famille, les Phascolarctidae, car il est unique en son genre. Le koala est le seul marsupial arboricole dépourvu de queue. Vivant seul ou en groupes, le koala dort dans les fourches des arbres ou sur des branches basses. Il passe 18 h à dormir par jour.
C’est un animal paisible qui possède peu de moyens de défense. A force d’être en contact avec l’eucalyptus, il finit par en avoir la même odeur. Il ne descend à terre que si les ressources de l’arbre sont épuisées. A terre, il est maladroit et très exposé aux prédateurs. Il nage très bien. Son régime alimentaire est très particulier. Il se compose de 500 grammes 1 kg de feuilles d’eucalyptus par jour.
Au cours de certaines périodes de l’année, les feuilles d’eucalyptus contiennent des substances nocives. L’estomac du koala est capable de neutraliser ce poison. Cependant, le koala ne peut neutraliser l'effet toxique de l'acide cyanhydrique. Pour éviter de s'empoisonner, il apprend très tôt à éviter les jeunes pousses tendres de certains eucalyptus. Il complète ce régime alimentaire avec de la terre. Les koalas ne consomment que 50 à 60 espèces d'eucalyptus parmi les 600 variétés recensées en Australie. Chaque individu prefère nettement deux ou trois espèces selon la région où il vit. C’est pourquoi, il est très difficile de le garder en captivité. Le koala ne boit pratiquement jamais. Ce sont les feuilles d'eucalyptus qui lui apportent le liquide.




                                                                                        

          

                                                                                  Les félins et les prédateurs.

                              Les félidé, les grand prédateur, les carnivores.  

             

                                                          Le Fossa : unique en son genre

                         Prédateur dominant de Madagascar, le fossa  est un mammifère unique et fascinant .
Evoluant avec agilité dans les forêts malgaches, le fossa fait partie de la famille des Eupleridae.
. Ca mammifère, à l’aspect félin, vit dans les zones recouvertes de forêts de Madagascar uniquement, des secteurs côtiers jusqu’à 2000 m d’altitude. D’une longueur de 61 à 80 cm, le fossa peut peser jusqu’à environ 12 kg. Sa queue est presque aussi longue que son corps.
Les mâles sont légèrement plus grands que les femelles. Ils sont généralement bruns roux ou grisâtre mais certains peuvent être noir. 

                                                                                                                                                  Le fossa est un excellent grimpeur. Son rôle de prédateur est indispensable dans l’équilibre de son biotope.

Le fossa est malheureusement chassé et son habitat est de plus en plus fragmenté. Il est classé comme espèce en danger par l’UICN.
Il ne resterait qu’environ 2 500 individus à Madagascar.

Cryptoprocta ferox                                                                  

                                                                               Les rongeurs.

                                                                    Le capybara: incroyable mais vrai.

Le capybara également appelé Cabiai est un rongeur. Je sais que cela parait impossible mais ce maousse qui pèse de 35 à 65 kilos voire 70, qui mesure de 1, 05 à 1,35m de longueur en est un. Les femelles sont de 10 à 15 % plus grosses que les mâles et la hauteur au garrot varie de 50 à 62 cm.

Rongeur semi-aquatique, la morphologie du capybara est adaptée à son mode de vie :

  • Les pieds ont quatre doigts à l’avant et trois à l’arrière. Ils sont munis d’ongles courtauds et de petites membranes servant de palmes
  • Les yeux sont situés suffisamment haut de chaque côté de la tête pour permettre à l’animal de s’immerger presque entièrement dans l’eau
  • La position, très haute des oreilles, assure également une sécurité lors des bains. Ce rongeur est exclusivement herbivore. Les capybaras vivent en groupes familiaux d’un mâle, plusieurs femelles et leurs petits. A la saison sèche, ils forment des troupes temporaires qui peuvent atteindre une centaine d’individus.
  • En effet, les groupes familiaux fusionnent et sont forcés de cohabiter auprès des points d’eau disponibles
      Capybara et son bébéCapybara mâle
     Pendant très longtemps, le capybara a été chassé par les éleveurs et les exploitants. Il était considéré comme une nuisance pour le bétail domestique dont il affectionne les pâturages.
Il n’est aujourd’hui plus en danger. Les agriculteurs ont fini par reconnaître que ce rongeur ne broutait pas les mêmes herbes que leurs troupeaux.

Mieux encore, on s’est aperçu que rongeurs et ongulés pouvaient cohabiter dans un même territoire et l’exploiter conjointement sans interférences.

La chair et la peau de ce rongeur se vendant fort bien, les fermiers préfèrent aujourd’hui en faire l’élevage plutôt que de les exterminer.

On est donc loin d’une protection désintéressée mais malgré tout, les capybaras sauvages profitent de cet équilibre avec l’homme.
De plus, le jaguar, leur principal prédateur, se fait de plus en plus rare aux abords des forêts humides d’Amérique du Sud. Les populations de capybaras sont donc aujourd’hui en augmentation.



Une espèce qui a disparu depuis longtemps: le dodo

                            

Le dodo est une espèce de grand oiseau endémique de l'île Maurice. Apparenté aux pigeons, il vivait dans les plaines et les forêts. Il mesurait environ un mètre pour une masse moyenne de 10,2 kilogrammes . Découvert en 1598, il était décrit comme lent, ne fuyant pas l'être humain, gros et presque cubique. Son plumage bleu gris était pourvu d'ailes atrophiées jaunes et blanches, ainsi que d'un panache de quatre ou cinq plumes de mêmes couleurs en guise de queue. Ses pattes jaunes comportaient quatre doigts (trois à l'avant et un à l'arrière) ornés de grands ongles noirs. Son bec crochu avait une tache rouge caractéristique à son extrémité. Sa tête noire ou grise possédait deux plis importants à la base du bec. 

Le dodo s'est éteint moins d'un siècle après sa découverte, à la fin du XVII siècle avec l'arrivée des Européens. Les premières descriptions connues du dodo ont été faites par les Hollandais. Ils l'avaient initialement appelé walgvogel (littéralement, « oiseau répugnant »), faisant allusion à son goût. Bien que, par la suite, de nombreux écrits affirmeront que la viande du dodo est mauvaise, les premiers journaux mentionnent uniquement que la viande est ferme mais bonne, bien que pas aussi bonne que celle des pigeons, disponible en abondance.

 Le nom « walgvogel » a été utilisé pour la première fois dans le journal du vice-amiral Wybrand van Warwijck, qui a visité l'île en 1598 et qui lui a donné son nom actuel, Maurice, en l'honneur du prince néerlandais Maurice de nassau. L'étymologie du mot dodo est issu d'un mot néerlandais signifiant "paresseux" 

Description de cette image, également commentée ci-après     


 

                                                                                    Le coin des Jeux:
La mascotte du mois d'Aout estChaussette la chienne de bb-chaton-octodon !

Beagle Adulte - robe 135 
N'hésiter pas à lui rendre une petite visite accompagnée d'un vote !  

Concours de mascotte virtuelle:
4 chiens par éleveurs, 4 votes par éleveurs, il est interdit de voter pour son chien. Les inscriptions commencent le 28 octobre et se terminent le 10 novembre.

Participants:


malamute

                                                                                                  Race de chien de la semaine:

                                                                                    le Chien nu de Chine:  

Caractéristiques:


Information sur la race Chien Chinois Nu À CrêteLe Chien chinois à crête est un des chiens les plus étranges et les plus curieux du monde. Petit, réactif, bien construit, agile, il se présente sous la forme de deux types différents dans les deux variétés : le type « daim », élégant et à l’ossature fine et le type « pony » à l’ossature plus lourde. La tête est lisse, sans rides, avec des joues bien ciselées, un stop légèrement prononcé mais pas excessif. Les yeux doivent être très foncés, presque noirs. Les oreilles sont grandes et dressées, avec ou sans frange, sauf dans la variété avec poil pour laquelle les oreilles pendantes sont admises. Les membres sont longs et droits. La queue est portée haut et présente un panache long et retombant.

Poil : Dans la variété nue, il n’est présent que sur la tête, sur le bas des pattes et sur la queue ; le poil forme une crête abondante sur le haut de sa tête. Dans la variété avec poil, il y a une couche de sous-poil recouverte de poil de couverture long et très doux. Cette variété est appelée « powder puff » (qui signifie "houppette à poudre").
Couleur : elles sont toutes admises.
Taille : 28 à 33 cm pour le mâle et 23 à 30 cm pour la femelle
Poids : 3 à 5 kg

Origines et histoire

Ses origines sont très anciennes puisque les premières informations sur les chiens nus en Chine remontent à au moins douze siècles avant J.-C. L’absence de poil est due à une mutation spontanée qui est apparue aussi bien en Chine que dans d’autres pays comme le Mexique et le Pérou. Aujourd’hui, ce chien est pratiquement inconnu en Chine mais il est assez répandu en Europe (en particulier en Grande-Bretagne qui partage la paternité de la race avec la Chine) et aux États-Unis.

Caractère et aptitudes

Le Chien chinois à crête est un chien très actif, gai, vif et obéissant. C’est un très bon compagnon de jeu pour les enfants.

Santé

Il ne craint pas plus le froid qu'un autre chien, et peut vivre très longtemps dans des conditions satisfaisantes.

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

Exclusivement à l’intérieur, mais à besoin de courir et de se défouler, pour les deux variétés de Chien chinois à crête.

Remarques et conseils

C’est une race à découvrir. Il ne faut pas considérer le Chien chinois à crête uniquement comme une « bizarrerie de la nature », mais comme un vrai chien au caractère très doux, très sympathique, qui peut susciter beaucoup plus que de la curiosité.

Photos:


Chien de race Chien chinois à crête    Photo de Chien chinois à crête   Photo de Chien chinois à crête                 






                                                                                  Nous vous souhaitons  une exellente visite !

                                                                                   blafleur & bb-chaton-octodon


Le groupe accueille un nouveau membre : Melmocka.

Il y a 8 ans et 76 h
Le groupe accueille un nouveau membre : .

Il y a 8 ans et 2 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : jeudy.

Il y a 8 ans et 3 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : iota111.

Il y a 8 ans et 3 mois

Ou la ch'uis en retard pour la race de la semaine, je la mettrais demain.

Il y a 8 ans et 3 mois

Tu veux que je la mette?

Il y a 8 ans et 3 mois

Si tu veux, ça me dépannerais beaucoup ! Merci ! J'ai pas mal de chose à faire chez moi !

Il y a 8 ans et 3 mois

Ok, c'est quoi la race que t'a choisi?

Il y a 8 ans et 3 mois

Le Rottweiler ok ?

Il y a 8 ans et 3 mois

Ok^^

Il y a 8 ans et 3 mois

Merci !

Il y a 8 ans et 3 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : Lou-va.

Il y a 8 ans et 3 mois

salut je vend des chien
pas trop chere

Il y a 8 ans et 3 mois

Bah pour l'instant, il n'y as pas de vente sur le groupe.

Il y a 8 ans et 3 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : none1.

Il y a 8 ans et 3 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Talma33.

Il y a 8 ans et 3 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : alessandra_3.

Il y a 8 ans et 3 mois
Plus de groupes