Pour tous ceux qui veulent devenir vétérinaire

En etant vétérinaire sauvont tous les animaux malades
MEMBRES DANS LE GROUPE
MESSAGES SUR LE MUR

                                      

 

Bienvenue , j'ai crée se groupe pour tous les amoureux des animaux et ces qui veulent devenir vétérinaire , comme marina11,nico92 , lala44 ...

 

Voici un site tres utiles pour ceux ou celles qui veulent devenir vétérinaire :

 

http://www.veterinaire.fr/picardie/UploadDOC%5CInfos_CROPic/Quelles%20Etudes%20faire%20pour%20devenir%20v%C3%A9t%C3%A9rinaire.pdf

 

Voici des explications sur certains chiens :

• Taille : Mâles: 63 cm au garrot - Femelles: 58 cm environ.
• Poids : Mâles: 38 kg environ - Femelles: 34 kg.
• Origine : Alaska.
• Robe : Souvent gris et noir, avec un masque clair caractéristique des chiens nordiques. Autres pelages:
cliquer ici .
• Oreilles: Petites et dressées.
• Queue: Longue, enroulée sur le dos.
• Catégorie : 5° groupe.
• Effectif : 3.000 individus environ en France, sont inscrits au LOF.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race : Alaskan Malamute Club de France (AMCF)
cliquer ici

Chien de traîneau grand et puissant, l'alaskan malamute dépasse les autres par son gabarit. Recouvert d'une fourrure épaisse et rude, il est rustique. Son pelage est gris et blanc laissant un masque clair caractéristique.
Il est calme, affectueux avec ses maîtres. La mode et son comportement très sociable en font un bon chien de compagnie.

Historique : Sélectionné pendant des siècles par les Esquimaux du golfe de Kotzebue et de la baie de Norton (Alaska), pour tirer de lourdes charges: barques ou traîneaux, sur de longues distances. Ce chien fait montre d'une réelle endurance. Il participait également à la chasse au caribou. Son nom est celui d'une tribu indienne, les 'Mahlemuts' ('hommes vivant à l'endroit où il y a de grandes vagues').
Les explorateurs s'en sont servis dans leurs expéditions arctiques.
Importé aux Etats-Unis en 1920, son élevage commence aussitôt. Les premiers sujets arrivent en France en 1969.

Education : La première impression du chiot arrivant dans sa nouvelle 'meute' doit être la bonne. Il doit immédiatement identifier le maître des lieux, par le simple fait qu'il se fait respecter sans conteste. L'éducation canine de base suffira: respect du maître et des interdits. Le tout en adoptant une logique 'chien'. Les gestes, les postures et les rapports virils constituent un langage qu'il interprètera à chaque instant. Apprenez donc à parler 'chien', et vous serez compris !
Par principe, le chien doit trouver dès le premier jour une place hiérarchiquement inférieure à celle de chacun des membres de la famille, pris individuellement. Puis, ces derniers devront conserver leur place privilégiée malgré les tentatives (légitimes) du chien de la leur disputer. Pour les membres de la famille (enfants par exemple, épouse etc) qui n'auraient pas la poigne ou le tempérament nécessaires à se faire respecter, il appartient (en logique canine) au chef de famille de rétablir l'ordre au sein de 'sa meute'.
Attention, c'est un fugueur. Si vous ne voulez pas de problèmes avec le voisinage (chats coursés, chiens malmenés, poules apeurées, moutons dispersés), clôturez efficacement votre terrain et sortez-le en laisse.


Autres photos

Mode de vie : N'oubliez pas que ce chien a besoin d'exercice ! Les sorties seront longues et actives. Les enfants trouveront en lui un compagnon attentionné.
En présence d'autres chiens mâles, il se comporte en dominant. De son habitude ancestrale de vivre en meute, il a conservé l'habitude de ne jamais être seul: organisez vos journées pour que tel ne soit pas le cas… A défaut d'être présent, adoptez-en plusieurs (surtout pas deux mâles…).

Travail : Il est moins rapide que d'autres races de chiens de traîneau, mais il est assurément le plus résistant sur de longues distances. A cet égard, les courses européennes sont trop courtes pour qu'il puisse exprimer sa supériorité. Seules les grandes épreuves nord américaines sont à son avantage.

Entretien : Alimentation: il mange des quantités moindres que celles nécessaires aux autres races. Ne vous en étonnez pas.
Comme tous les chiens nordiques, il a un besoin particulier en zinc. Votre vétérinaire vous conseillera à ce sujet, si nécessaire.
Les ergots surnuméraires des postérieurs sont amputés à la naissance.
Les malamutes n'ont jamais les yeux bleus, contrairement à certains husky.
Le pelage nécessite un coup de brosse de temps en temps. Sauf en période de mue, où l'étrille est chaque jour nécessaire.

?

?

BERGER AUSTRALIEN

• Taille : mâle (51-58cm) - femelle (46-53cm)
• Poids :
• Origine : Amérique du Nord.
• Robe : poil mi-long, ondulé, souple sur le corps; court et lisse sur la tête, les oreilles et le devant des pattes antérieures; crinière et jabot surtout chez le mâle; culotte. Nombreuses couleurs, notamment: tricolore, noir, rouge, merle avec ou sans blanc etc.
• Oreilles: semi-dressées, triangulaires.
• Queue: naturellement courte ou écourtée (caudectomie): 10 cm.
• Catégorie : Groupe 1.
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Cette race de chien de troupeau est née en Amérique du Nord et n'a d'australien que le nom... On le surnomme 'Aussie', beaucoup plus affectueux que son nom d'origine: 'australian shepherd'.

Historique : Les fondements de cette race remontent aux chiens de berger débarqués par les colons européens sur le Nouveau-Monde en même temps que les troupeaux de moutons. Des chiens de type basque faisaient partie du voyage et sont bien représentés dans la construction de cette race originellement vouée au travail. Les colons australiens ont procédé de même et certains de leurs chiens ont été introduits au 19°s sur le continent nord-américain. Le premier club date de 1957, en Arizona (USA). Dans cette race, la sélection nord-américaine a volontairement visé à conserver l'aptitude au travail, évitant la dérive observée chez d'autres races.

Education : D'un tempérament stable, il est particulièrement attaché à son maître. Sociable avec les autres chiens, il est très attentif aux enfants. Autant de qualités qui le distinguent dans sa nouvelle 'mission' de chien de compagnie dans laquelle il excelle ! Seul le premier contact avec les nouveaux-venus sera un peu réservé.
Ce naturel engageant ne doit cependant pas faire penser qu'il construira seul sa personnalité: il vous appartient de conduire son éducation et ses apprentissages dès son arrivée. L'occuper en permanence, varier les situations pour qu'il enrichisse ses acquis, l'amener à la bonne solution face à une situation nouvelle, le féliciter pour qu'il mémorise ce qu'il devra reproduire en pareille circonstance: un vrai travail de maître d'école ! Qu'il s'agisse d'un chien de travail ou d'un chien familial, votre compagnon fonctionnera selon le même schéma.
Soyez créatif et recherchez constamment de nouvelles situations. Procédez par séries d'une di zaine de minutes entrecoupées de récréations dont vous déciderez du début et de la fin.
Si vous possédez un premier chien déjà éduqué, il vous soulagera d'une partie du travail, mais sous votre contrôle impérativement. N'oubliez pas (et lui non plus) que le maître c'est vous: sachez guider et féliciter à bon escient, c'est tout ce qu'il attend pour faire de son mieux.
Un bon conseil: occupez-le et montrez-lui à quoi il peut se rendre utile pour vous faire plaisir... il le fera volontiers. Mais, s'il est désœuvré, il cherchera peut-être à s'occuper et l'imagination d'un chien est alors sans limite: creuser des trous dans le jardin, chasser les chats, aboyer après tous ceux qui passent etc.

?

Mode de vie : De son origine campagnarde, il conserve le goût de l'effort et ne saurait se contenter d'une promenade hygiénique a minima ! C'est un chien d'action et d'espace vis-à-vis duquel le maître doit s'engager à des sorties plus généreuses. Il s'accommode mal d'une vie de reclus dans un enclos; il aspire à vivre avec 'son troupeau': la famille.

Travail : C'est un excellent chien meneur de troupeau (bovins, moutons, chèvres, canards etc). Doué et intelligent, il apporte une réponse rapide et adaptée à chaque situation rencontrée dans le cadre de son travail. Endurant, il se donne sans compter.
Il excelle également dans d'autres activités tout aussi physiques et nécessitant une bonne réactivité: épreuves d'obédience, d'agility, assistance aux personnes handicapées, recherche en décombres etc. Dans ce cas, l'apprentissage de la marche au pied, sans laisse, y compris dans des lieux fréquentés, doit s'effectuer très précocement.

Entretien : Brosser avec soin, dans le sens du poil, jusqu'à la peau, à l'aide d'une brosse métallique et d'une brosse dure en poils de sanglier. Fréquence: chaque soir en période de travail, un jour sur deux sinon. Aux périodes de mue (printemps et automne), éliminer le poil mort très régulièrement. Faites coucher le chien au sol et commencez par la tête.
Entre les doigts, couper les poils aux ciseaux (bouts ronds) pour éviter la formation de bourres de feutre. Par commodité, on peut raccourcir (un peu) les poils des quatre extrémités.
Un bain tous les deux mois devrait suffire, à l'aide d'un shampoing que vous recommandera votre vétérinaire. Séchez le pelage à l'aide d'une ou plusieurs serviettes éponge et éventuellement au sèche-cheveux, avant qu'il lui prenne l'idée de se rouler dans la terre... Comme dans d'autres races canines, le gène de la couleur merle est parfois associé à des défauts ophtalmologiques, auriculaires etc.

?

?

BARBET

• Taille : Mâles: 58-65 cm. Femelles: 53-61cm.
• Poids : environ 18-25 kg.
• Origine : France.
• Robe : Les couleurs admises sont le noir, le gris ou le marron avec des taches blanches. Poil laineux
• Oreilles: Les oreilles sont larges et pendantes.
• Queue: La queue est entière, portée basse, souvent munie d'un crochet à son extrémité.
• Catégorie : Huitième groupe
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race : Club du Barbet
cliquer ici

Ce chien de chasse rustique au poil long et laineux possède une barbiche qui lui donne une bonne bouille. Il montre une excellente aptitude au rapport du gibier d'eau. C'est également un chien d'humeur égale, très apprécié en famille.

Historique : Le barbet est d'abord un chien de chasse issu du terroir et des pratiques de sélection informelles des chasseurs. Le premier standard date de 1891, à l'initiative de Monsieur de Coninck. Les éleveurs ont continué d'œuvrer en vue d'améliorer la race en faisant participer des races locales. La petite histoire rapporte notamment l'acquisition dans les années 1920, par Monsieur Le Houelleur, d'un chien de type bouvier des Flandres dans le Nord de la France. Ce chien tirait une carriole de lait, comme c'était l'usage à cette époque. Son idée était d'améliorer son élevage de barbets (affixe 'de Floirac') en empruntant à ce chien les caractéristiques les plus intéressantes. Il cherchait notamment à améliorer la morphologie (taille moyenne, poitrail large, entretien facile du pelage, poil laineux protecteur contre le froid en milieu aquatique) et le caractère (aptitude à rapporter, chien de compagnie). Dans les années 1930, le docteur Vincenti (Tarascon) introduit des chiens berger de Crau en vue d'alléger le poids et d'apporter des qualités d'arrêt face au gibier. D'autres initiatives quelquefois divergentes ont été prises ensuite par certains éleveurs modernes, à l'origine de barbets d'allure et d'aptitude variable. Cette race de chiens a également participé à la construction d'autres races (caniche, griffon, pudelpointer etc).

Mode de vie : C'est un chien de chasse au gibier d'eau, mais également un excellent chien de compagnie.

Chasse : Chien de chasse au gibier d'eau (oiseaux). Rustique, le barbet est muni d'un pelage protecteur qui lui permet de passer la journée à l'extérieur en action de chasse et en promenade. Comme son maître, il appréciera le confort de sa couche et la douceur de l'âtre de retour à la maison.

Entretien : Son poil long et laineux nécessite un peu d'entretien: brossage périodique pour éviter les bourres de poils, shampoing épisodique. Le toilettage se limite à égaliser le poil tous les 3-4 mois, sur l'ensemble du corps. On envisagera une coupe annuelle plus courte.

?

?

LEVRIER BARZOÏ

• Taille : Mâle: 70-80 cm environ au garrot. Femelle: 65-75 cm au garrot environ.
• Poids : 35-45 kg.
• Origine : Russie
• Robe : Poil long, ondulé et soyeux, nombreuses couleurs.
• Oreilles: Tombantes
• Queue: Longue, entre les cuisses.
• Catégorie : 10° groupe
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce lévrier de grande taille donne l'impression de marcher voussé. Indolent et princier, il trône volontiers au milieu du salon en attendant son maître.

Historique : Difficile d'être affirmatif concernant les croisements qui ont donné naissance au lévrier barzoï. Certains y voient du lévrier d'Asie mâtiné de chien polaire 'Laïka'. On trouve trace de ce lévrier à la morphologie particulière, au 17° siècle. Jusqu'à la révolution russe, il était employé à la chasse au lièvre, au loup etc. La reine Victoria en reçu un couple en cadeau du tsar de toutes les Russies (1842).
L'essor de cette race se trouva compromise à partir de 1861, à l'abolition du servage par le Tsar Alexandre II, qui amena les nobles à réduire leur train de vie. La révolution de 1917 vit le déclin simultané des aristocrates et des lévriers...

Education : Particulièrement attaché à ses maîtres, il faut savoir composer avec son caractère sensible à l'extrême. Parfois têtu, la fermeté devra l'emporter sur la brutalité. Le maître idéal sera calme, posé, organisé et méthodique afin de contrôler et sécuriser ce chien. Impulsifs, s'abstenir… L'habituer très tôt aux bruits de la ville est indispensable !

Mode de vie : De grands espaces lui sont nécessaires ainsi que des maîtres actifs. Entre deux promenades, sa longue silhouette saura se faire discrète, dans un coin du salon. Les étrangers devront montrer 'patte blanche' avant d'approcher de son vénéré maître. Les autres chiens devront se méfier de ses airs faussement indolents.

Chasse : Initialement voué à la chasse, il remplit aujourd'hui pleinement son rôle de chien de compagnie.
Lorsqu'ils chassaient avec le barzoï, les aristocrates russes faisaient d'abord appel à des chiens courants pour faire sortir le gibier des bois. Les lévriers, associés par deux ou trois, chassaient alors 'à vue' en plaine ou en lisière de bois.

Entretien : Brossage régulier

BASENJI

• Taille : 40-42 cm au garrot
• Poids : 10-11 kg
• Origine : Congo
• Robe : Poil court de couleur alezan et blanc, blanc et noir, tricolore. Jamais crème.
• Oreilles: dressées
• Queue: longue
• Catégorie : 5° groupe
• Effectif : rare
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Historique : Originaire du Congo, ce chien de chasse est introduit en Angleterre en 1937. Il faudra attendre 1966 pour trouver les premiers sujets en France.

Education : Caractère entier vis-à-vis des intrusions des congénères: la bagarre n'est jamais loin. Caractère entier vis-à-vis de l'autorité du maître: celui-ci devra se montrer clair dans ses prérogatives et précoce dans ses directives ! Au mieux, on parviendra à lui inculquer quelques règles de savoir vivre élémentaires.

Mode de vie : Son aboiement particulier ('chant de coq') le distingue rapidement des autres chiens du voisinage ! Il vit perché dès que l'occasion de grimper se présente… un vrai chat, qui observe les alentours à longueur de journée et se lèche généreusement. Chez nous, il n'est utilisé ni pour la chasse, ni pour la garde, mais en qualité de chien de compagnie. Il faudra entourer l'enclos d'un grillage efficace, car c'est un fugueur né.

Chasse : Prisé en Afrique pour ses aptitudes et sa rusticité, ses qualités de chasseur ne sont pas utilisées sous nos latitudes.

Entretien : A peine un coup de brosse, au moment de la mue.


BEAUCERON

• Taille : Mâle: 65-70 cm - Femelle: 61-68 cm.
• Poids : 50 kg environ.
• Origine : France.
• Robe : Habituellement noir et feu, il est parfois arlequin (gris, noir et feu).
• Oreilles: elles sont désormais portées entières depuis l'interdiction des otectomies.
• Queue: Longue, ornée d'une légère frange.
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le berger de Beauce, ou beauceron ou 'bas-rouge', est un chien de grande taille et puissant. La disposition des taches 'feu' est caractéristique, ainsi que la présence d'un ergot double aux deux postérieurs.

Historique : Il descendrait d'une race très ancienne: le chien des tourbières (canis familiaris palustris) dont des traces ont été trouvées notamment dans le Jura. La dénomination 'berger de Beauce' ne date que de 1896 et ne concerne nullement des animaux issus de la Beauce exclusivement. Il s'agissait plutôt de réunir les chiens de berger à poil court de nos campagnes. A l'inverse, les chiens de troupeau à poil long donnèrent naissance au briard.

Education : Il a un besoin inextinguible d'exercice: c'est une exigence physique et psychologique. A l'attache, il n'a pas sa place et doit évoluer librement dans les grands espaces. Pour lui, le collier de force est également incongru. Il faudra l'éduquer précocement et efficacement, afin d'arriver à le sortir sans risque de vagabondage et de démonstrations trop exubérantes.
Très tôt, la 'prise en main' par un maître expérimenté est incontournable. Le tempérament volontiers dominant du mâle devra se frotter à la volonté affirmée de son maître. Celui-ci devra agir à tout instant sans hésitation et sans flottement. Il vaut mieux posséder spontanément ce tempérament, plutôt que d'avoir à se forcer en permanence.
Il faut impérativement le sociabiliser à l'excès, lui faisant fréquenter volontairement des inconnus, des visiteurs, des lieux nouveaux et l'habituer aux bruits de la ville.

?

Mode de vie : Il aime les caresses des personnes qu'il connaît, mais demeure réservé vis-à-vis des inconnus. Les enfants de la maison feront de lui ce qu'ils veulent (avec modération).
Il appréciera la vie en plein air, même s'il s'accommode d'un appartement. La coexistence avec d'autres chiens mâles est sujettes à quelques confrontations.

Travail : Chien de berger efficace, il est également un bon chien de compagnie pour un maître actif. Il gardera alors vos enfants et la maison, au lieu du bétail… On pourra également exploiter son aptitude au mordant et à la garde, avec l'aide d'un éducateur averti.

Entretien : Un simple brossage suffit pour entretenir ce poil de 3-4 cm de long. C'est un chien rustique.


BASSET ARTÉSIEN NORMAND


• Taille : 30 à 36 cm au garrot.
• Poids : 17 kg environ.
• Origine : Nord-Ouest de la France.
• Robe : Poil ras. Noir et feu ou tricolore.
• Oreilles: Longues et tombantes.
• Queue: Longue
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce basset demeure élégant et sans lourdeur.

Historique : Issu du croisement du basset normand et du basset d'Artois, au 19° siècle.

Education : Fait beaucoup d'efforts pour plaire à son maître. Il apprend rapidement et possède une bonne mémoire.

Mode de vie : Calme, obéissant et affectueux, c'est un compagnon idéal et patient avec les enfants.

Chasse : Lapins, lièvres et sangliers n'ont qu'à bien se tenir ! Il pousse le gibier devant lui, jusqu'au fusil...

Entretien : Sans réel entretien.

BASSET FAUVE de BRETAGNE


• Taille : 32-38 cm environ.
• Poids : 15 kg environ.
• Origine : Bretagne (F).
• Robe : De couleur fauve, poil dur.
• Oreilles: Tombantes.
• Queue: Longue
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Basset aux pattes pas très torves.

Historique : Connu depuis le Moyen-Age, il était alors au service des aristocrates, pour le plaisir de la chasse.

Education : Equilibré et affectueux, il aime tout le monde. Il importe de lui apprendre le 'rappel' afin de ne pas le voir s'éclipser au cours d'une promenade en forêt… à la recherche d'une 'trace'. Si la mésaventure vous arrive, ne partez pas à sa recherche et restez sur place: il reviendra tout seul après avoir effectué une boucle. L'éducation 'de base' suffit amplement pour obtenir un chien respectant les interdits et la hiérarchie familiale.

Mode de vie : Il excelle à la chasse et à la maison. Son tempérament joueur séduira. Il peut être habitué jeune à la présence des autres animaux de la maison: chats et lapins nains seront alors respectés. Il vivra également en bonne intelligence avec les autres chiens.

Chasse : Chien de meute polyvalent.

Entretien : Un simple brossage hebdomadaire suffit amplement. Ce chien est rustique.

?

?

BASSET HOUND

• Taille : 33-38 cm.
• Poids : 25-30 kg.
• Origine : GB, avec une ascendance française...
• Robe : Poil ras, souvent tricolore.
• Oreilles: Longues et pendantes.
• Queue: Longue
• Catégorie : 6° groupe
• Effectif : 3.000 environ.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

C'est le plus lourd des bassets, sans être lourdaud !

Historique : Les anglais ont forgé depuis la fin du 19°siècle un chien efficace issu du croisement de différents bassets français (normand, artois, ardennais). Il a connu un certain succès outre-atlantique, après avoir servi de mascotte à une célèbre marque de chaussures…

Education : Caractère enjoué et bon enfant. Les éleveurs doivent s'attacher à produire des individus au caractère équilibré en toutes circonstances, jamais peureux ou agité. Certes têtu, il attend de la fermeté de la part de son maître. Extrêmement patient avec les enfants et les adultes, sociable à loisir même avec les autres chiens.

Mode de vie : Son pouvoir d'adaptation extraordinaire le rend parfaitement à l'aise en tant que chien de compagnie. A condition de lui accorder le temps nécessaire à des sorties généreuses bi-hebdomadaires. Sinon, les voisins risquent de se lasser de ses vocalises...

Chasse : Chien de meute, doué pour la chasse au lièvre

Entretien : La peau est lâche sur la tête, ce qui lui confère un regard de velours. Sans plis sur le reste du corps. Surveiller l'hygiène des oreilles et un surpoids éventuel. Le pelage n'appelle pas d'entretien particulier, sinon un coup de brosse en période de mue.

?

?

BEAGLE

• Taille : 33-40 cm
• Poids : 15 kg environ.
• Origine : GB
• Robe : Souvent tricolore, parfois blanche et feu. Poil court.
• Oreilles: Tombantes, plaquées, extrémité arrondie.
• Queue: Fouet porté gaiement, extrémité blanche.
• Catégorie : 6° groupe
• Effectif : 25.000 environ
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Vif, actif, solide, d'aspect compact, ce chien en a conquis plus d'un !

Historique : D'origine anglaise, sélectionné en vue de la chasse au lièvre, à courre. Son nom dérive de 'beagling' qui signifie justement 'chasse à courre'. Il est importé en 1864 en France par des maîtres d'équipage, pour le Comte (Vicomte ?) de Chabot (Chagot ?) dans les Deux-Sèvres. Le club français est créé en 1914.
En trouverait trace des ancêtres de ce chien dans des textes grecs datant de 430 av JC, attribués à l'historien Xénophon. Dans son traité sur la chasse, il y décrit de petits chiens lui ressemblant et utilisés dans la chasse au lièvre, à courre. Il aurait ensuite transité par Rome, avant de rejoindre les terres 'celtes' au grès des invasions du 1er au 5° siècle ap JC. Des poèmes du barde écossais font état de 'petits chiens très renommés pour la chasse à courre, que les bretons appellent beagles'. On retrouve sa trace au 15° siècle, à la cour d'Henri VII. Notamment dans des textes d'Edouard de langley, duc d'York: 'Le Maître de chasse' (1406), de Juliana Berners, prieure de Sopewell: 'Le livre de Saint Alban' (1481). Il avait également une place de choix à la cour d'Henri VIII (16°s) et auprès d'Elisabeth I°. Les chiens avaient alors une taille réduite de 18-25 cm. Il voyageaient alors jusqu'aux terrains de chasse, dans des sacoches portées par des ânes !

Education : L'éducation peut commencer tôt, de manière à obtenir précocement l'obéissance à des ordres simples. Il faudra également 'couper le cordon ombilical' qui le lierait volontiers à son maître, au point de le rendre un peu 'collant'. Son caractère facile permet une éducation toute en douceur, sans jamais avoir à se fâcher vraiment. Côté aboiement, rançon de la sélection de ce chien, il donne de la voix pour 'alerter' son maître.

Mode de vie : A l'origine chien de meute, il fait un excellent compagnon à la maison. Son caractère très doux fait merveille avec les enfants. Attention à l'embonpoint qui se déclarerait volontiers en cas d'inactivité.

Chasse : Petit 'chien d'ordre' très doué à la chasse. Il s'est facilement reconverti de la chasse à courre à la chasse au tir. Les premières sorties en campagne peuvent débuter dès 3 mois, pour le familiariser avec le terrain, les odeurs de la faune.

Entretien : Le pelage court n'appelle aucun entretien particulier, hormis un simple brossage de temps en temps. Le conduit des oreilles sera surveillé périodiquement, afin de déceler une éventuelle congestion.

?

?

BEAGLE HARRIER

?

• Taille : 45-50 cm
• Poids : 20 kg environ.
• Origine : France
• Robe : Souvent tricolore à 'grand manteau' noir sur le dos, parfois blanche et feu. Poil court.
• Oreilles: Tombantes, plaquées, extrémité arrondie.
• Queue: Fouet porté gaiement
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Leste et vigoureux, harmonieux et équilibré… que des compliments pour ce chien de chasse calme et doux.

Historique : C'est une création française de la fin du 19° siècle-début du 20° siècle, fruit du croisement entre beagle et harrier par le baron Gérard (Landes). Il est destiné initialement à la chasse au lièvre, à courre. Il est encore très utilisé en meute, pour la chasse au chevreuil, renard et sanglier.

Education : L'éducation peut commencer tôt, de manière à obtenir précocement l'obéissance à des ordres simples. Précocement, il sera familiarisé avec la campagne et les bois afin de s'habituer aux senteurs, aux odeurs des animaux sauvages. Il devra rester près de son maître.

Mode de vie : Chien de meute. En ville, il faudra lui consacrer le temps nécessaire à des sorties généreuses et actives.

Chasse : Chien courant de taille moyenne, résistant, destiné à la chasse au lièvre, au renard, au chevreuil et au sanglier.

Entretien : Le pelage n'appelle aucun entretien particulier, hormis un simple brossage de temps en temps. Le conduit des oreilles sera surveillé périodiquement, afin de déceler une éventuelle congestion.

?

?

COLLEY BARBU

?

• Taille : 53 cm environ
• Poids : 20 kg environ
• Origine : GB
• Robe : Noir, gris, marron, bleu ou beige avec ou sans panachure de blanc.
• Oreilles: Tombantes.
• Queue: Longue, portée basse.
• Catégorie : Chien de berger. Groupe 1.
• Effectif : 4.000 environ.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le 'colley barbu' (collie barbu, bearded collie) est un chien de berger de taille moyenne, au pelage long et lisse, également à l'aise en famille. Le pelage forme une 'barbe' caractéristique. Affectueux, il déborde d'énergie. A ne pas confondre avec le border collie.

Historique : L'histoire rapporte qu'au début du 16° siècle, les échanges commerciaux entre l'Ecosse et la Pologne, ont conduit un berger anglais aurait troqué un bélier et deux brebis contre un chien mâle et deux chiennes de race locale (nizinny). C'est en tout cas à cette époque que commence son aventure dans les Highlands, agrémentée de croisements avec des chiens de berger écossais.
Connaît un franc succès en France, depuis les années 70.

Education : Soyez décidé et sûr de votre bon droit pendant toute la période d'éducation, et vous arriverez sans peine à lui inculquer les règles élémentaires de vie en société. Votre autorité naturelle, sans brusquerie, permettra de contenir son tempérament actif. Ce chien comprend vite, si on emploie une logique 'canine'.
Il est copain avec tout le monde, y compris les autres chiens, les chats et autres compagnons du foyer. Il n'est ni aboyeur, ni agressif et sait se faire discret en déplacement.

Mode de vie : D'un caractère calme et enjoué, son allure de gros nounours cache un cœur 'gros comme çà' ! Il adore les enfants et supporte les tracasseries qu'ils lui imposent parfois (avec modération…). Parfait chien de compagnie, il faut lui consacrer le temps nécessaire à des sorties bi-quotidiennes (une heure par jour, environ) et dominicales actives. Ajouter une bonne dose de caresses, et il sera comblé !

Travail : Il n'est guère employé de nos jours dans la surveillance des troupeaux, détrôné par d'autres races. Certains l'ont dressé à la recherche des truffes...

Entretien : Le poil laineux des chiots est progressivement remplacé par un poil long, rêche et lisse qui forme une raie le long de la colonne vertébrale. Chez l'adulte, le sous-poil est doux et serré, sous un poil de couverture lisse, long et dur. Particularité du 'beardy', le pelage change de couleur au cours des premières années.
Certes, le poil est long. Mais il se peigne et se brosse facilement. Une demi-heure, une à deux fois par semaine suffit, sauf lorsque le pelage de l'adulte se forme, entre 1 an et 1 an et demie. Utilisez une brosse dure en poils de sanglier (brosse-épingle) et un peigne métallique à dents larges (peigne-rateau). Vous veillerez à éliminer les bourres et les nœuds. Habituez-le jeune à rester tranquille pendant que vous 'officiez' ! Epilez les poils qui poussent à l'intérieur des conduits auriculaires.

?

?

BEAUCERON

• Taille : Mâle: 65-70 cm - Femelle: 61-68 cm.
• Poids : 50 kg environ.
• Origine : France.
• Robe : Habituellement noir et feu, il est parfois arlequin (gris, noir et feu).
• Oreilles: elles sont désormais portées entières depuis l'interdiction des otectomies.
• Queue: Longue, ornée d'une légère frange.
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le berger de Beauce, ou beauceron ou 'bas-rouge', est un chien de grande taille et puissant. La disposition des taches 'feu' est caractéristique, ainsi que la présence d'un ergot double aux deux postérieurs.

Historique : Il descendrait d'une race très ancienne: le chien des tourbières (canis familiaris palustris) dont des traces ont été trouvées notamment dans le Jura. La dénomination 'berger de Beauce' ne date que de 1896 et ne concerne nullement des animaux issus de la Beauce exclusivement. Il s'agissait plutôt de réunir les chiens de berger à poil court de nos campagnes. A l'inverse, les chiens de troupeau à poil long donnèrent naissance au briard.

Education : Il a un besoin inextinguible d'exercice: c'est une exigence physique et psychologique. A l'attache, il n'a pas sa place et doit évoluer librement dans les grands espaces. Pour lui, le collier de force est également incongru. Il faudra l'éduquer précocement et efficacement, afin d'arriver à le sortir sans risque de vagabondage et de démonstrations trop exubérantes.
Très tôt, la 'prise en main' par un maître expérimenté est incontournable. Le tempérament volontiers dominant du mâle devra se frotter à la volonté affirmée de son maître. Celui-ci devra agir à tout instant sans hésitation et sans flottement. Il vaut mieux posséder spontanément ce tempérament, plutôt que d'avoir à se forcer en permanence.
Il faut impérativement le sociabiliser à l'excès, lui faisant fréquenter volontairement des inconnus, des visiteurs, des lieux nouveaux et l'habituer aux bruits de la ville.

?

Mode de vie : Il aime les caresses des personnes qu'il connaît, mais demeure réservé vis-à-vis des inconnus. Les enfants de la maison feront de lui ce qu'ils veulent (avec modération).
Il appréciera la vie en plein air, même s'il s'accommode d'un appartement. La coexistence avec d'autres chiens mâles est sujettes à quelques confrontations.

Travail : Chien de berger efficace, il est également un bon chien de compagnie pour un maître actif. Il gardera alors vos enfants et la maison, au lieu du bétail… On pourra également exploiter son aptitude au mordant et à la garde, avec l'aide d'un éducateur averti.

Entretien : Un simple brossage suffit pour entretenir ce poil de 3-4 cm de long. C'est un chien rustique.

?

?

BEDLINGTON TERRIER

• Taille : 40 cm environ.
• Poids : 9-10 kg environ.
• Origine : GB
• Robe : Poil épais et feutré, voire bouclé. Couleurs: gris clair (bleu), gris et feu, grège.
• Oreilles: Tombantes.
• Queue: Portée basse.
• Catégorie :
• Effectif : 500 environ.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race : Club français de l'airedale et autres terriers
cliquer ici

Le Bedlington terrier ressemble à un mouton et marche un peu voûté; sa queue portée bas finit de lui donner un air 'arqué'. Sa coupe 'de cheveux' lui donne un air de dandy. Sous cette allure, se cache un athlète, ancien chien terrier.

Historique : Il dérive du whippet et de divers terriers anglais, croisés au 17° siècle par les mineurs de la ville de Bedlington (Norththumberland) en Grande-Bretagne. Les chiens étaient alors employés pour chasser les rats dans les galeries. A la surface, il excellait dans la chasse au lièvre, au blaireau et au renard. Il participait également à des courses de chiens, voire à des combats. Son appellation date de 1820 environ.
Il apparaît en France dans les années trente.

Education : Il ne doit jamais supplanter le maître dans ses prérogatives. L'éducation doit être rigoureuse, équitable, ferme et douce à la fois. C'est la condition pour profiter de sa gentillesse spontanée.
Il n'est pas d'un naturel bagarreur, mais ne se laissera pas faire si un congénère l'agresse.
Il n'aboie pas inconsidérément et n'a pas tendance à fuguer.

?

Mode de vie : Les chiots gris naissent noirs, les grèges naissent marrons. Joueur, franc et direct, il ravira les maîtres actifs qui devront le sortir longuement au moins deux fois par jour. Il s'entend également à jouer avec les enfants.

Chasse : A l'origine chien de terrier, il n'est plus utilisé aujourd'hui et revendique un statut de chien de compagnie.

Entretien : La tête en forme de poire sera mise en valeur par un toilettage particulier à la race, effectué deux à trois fois par an, aux ciseaux et par un professionnel. Entre-temps, un brossage hebdomadaire suffit, suivi d'un coup de peigne. Ce chien est de bonne constitution.

?

BERGER ALLEMAND

• Taille : Mâles: 60-65 cm au garrot - Femelles: 55-60 cm au garrot.
• Poids : 30-35 kg.
• Origine : Allemagne
• Robe : Noir et feu
• Oreilles: Naturellement dressées.
• Queue: Longue et tombante
• Catégorie :
• Effectif : 160.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

C'est un chien d'utilité, avant tout. Sa morphologie est celle d'un athlète puissant aux membres solides. D'un naturel éveillé et actif, il faut privilégier les sujets sociables et équilibrés. Sa croupe affaissée lui donne une démarche féline. Les épaules sont puissantes.

Historique : Il est quelquefois appelé 'loup d'Alsace', mais son origine est allemande et date du début du 20° siècle. C'est le capitaine de cavalerie Von Stephanitz qui a remarqué le travail de chiens de troupeaux et s'est attaché à créer une race mêlant aptitude au pistage, à l'obéissance et au courage.

Education : Il est fait pour obéir et doit trouver un maître qui prenne d'autorité la place de 'chef de meute' et la conserve ! Il devra être inflexible, mais juste.

Mode de vie : C'est un chien actif, auquel il faut consacrer le temps nécessaire à un exercice bi-quotidien.

Travail : Aimant travailler pour son maître, il trouve une place naturelle dans la police, l'armée et les douanes du monde entier. Ses aptitudes le conduisent vers des tâches de garde, recherche de drogue ou d'explosifs, activité de décombre, recherche en avalanche. Il est également un bon chien de compagnie.

Entretien : Trois variétés de pelage existent: poil dur (très rare), poil laineux (rarissime), poil ras.
Pour ce dernier, que tout le monde connaît, un simple brossage hebdomadaire à l'aide d'une étrille suffit. Deux ou trois bains annuels suffisent pour un beau pelage.
La race est fréquemment atteinte de dysplasie (malformation congénitale) des hanches.

?

?

BERGER AUSTRALIEN

?

• Taille : mâle (51-58cm) - femelle (46-53cm)
• Poids :
• Origine : Amérique du Nord.
• Robe : poil mi-long, ondulé, souple sur le corps; court et lisse sur la tête, les oreilles et le devant des pattes antérieures; crinière et jabot surtout chez le mâle; culotte. Nombreuses couleurs, notamment: tricolore, noir, rouge, merle avec ou sans blanc etc.
• Oreilles: semi-dressées, triangulaires.
• Queue: naturellement courte ou écourtée (caudectomie): 10 cm.
• Catégorie : Groupe 1.
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Cette race de chien de troupeau est née en Amérique du Nord et n'a d'australien que le nom... On le surnomme 'Aussie', beaucoup plus affectueux que son nom d'origine: 'australian shepherd'.

Historique : Les fondements de cette race remontent aux chiens de berger débarqués par les colons européens sur le Nouveau-Monde en même temps que les troupeaux de moutons. Des chiens de type basque faisaient partie du voyage et sont bien représentés dans la construction de cette race originellement vouée au travail. Les colons australiens ont procédé de même et certains de leurs chiens ont été introduits au 19°s sur le continent nord-américain. Le premier club date de 1957, en Arizona (USA). Dans cette race, la sélection nord-américaine a volontairement visé à conserver l'aptitude au travail, évitant la dérive observée chez d'autres races.

Education : D'un tempérament stable, il est particulièrement attaché à son maître. Sociable avec les autres chiens, il est très attentif aux enfants. Autant de qualités qui le distinguent dans sa nouvelle 'mission' de chien de compagnie dans laquelle il excelle ! Seul le premier contact avec les nouveaux-venus sera un peu réservé.
Ce naturel engageant ne doit cependant pas faire penser qu'il construira seul sa personnalité: il vous appartient de conduire son éducation et ses apprentissages dès son arrivée. L'occuper en permanence, varier les situations pour qu'il enrichisse ses acquis, l'amener à la bonne solution face à une situation nouvelle, le féliciter pour qu'il mémorise ce qu'il devra reproduire en pareille circonstance: un vrai travail de maître d'école ! Qu'il s'agisse d'un chien de travail ou d'un chien familial, votre compagnon fonctionnera selon le même schéma.
Soyez créatif et recherchez constamment de nouvelles situations. Procédez par séries d'une di zaine de minutes entrecoupées de récréations dont vous déciderez du début et de la fin.
Si vous possédez un premier chien déjà éduqué, il vous soulagera d'une partie du travail, mais sous votre contrôle impérativement. N'oubliez pas (et lui non plus) que le maître c'est vous: sachez guider et féliciter à bon escient, c'est tout ce qu'il attend pour faire de son mieux.
Un bon conseil: occupez-le et montrez-lui à quoi il peut se rendre utile pour vous faire plaisir... il le fera volontiers. Mais, s'il est désœuvré, il cherchera peut-être à s'occuper et l'imagination d'un chien est alors sans limite: creuser des trous dans le jardin, chasser les chats, aboyer après tous ceux qui passent etc.

?

Mode de vie : De son origine campagnarde, il conserve le goût de l'effort et ne saurait se contenter d'une promenade hygiénique a minima ! C'est un chien d'action et d'espace vis-à-vis duquel le maître doit s'engager à des sorties plus généreuses. Il s'accommode mal d'une vie de reclus dans un enclos; il aspire à vivre avec 'son troupeau': la famille.

Travail : C'est un excellent chien meneur de troupeau (bovins, moutons, chèvres, canards etc). Doué et intelligent, il apporte une réponse rapide et adaptée à chaque situation rencontrée dans le cadre de son travail. Endurant, il se donne sans compter.
Il excelle également dans d'autres activités tout aussi physiques et nécessitant une bonne réactivité: épreuves d'obédience, d'agility, assistance aux personnes handicapées, recherche en décombres etc. Dans ce cas, l'apprentissage de la marche au pied, sans laisse, y compris dans des lieux fréquentés, doit s'effectuer très précocement.

Entretien : Brosser avec soin, dans le sens du poil, jusqu'à la peau, à l'aide d'une brosse métallique et d'une brosse dure en poils de sanglier. Fréquence: chaque soir en période de travail, un jour sur deux sinon. Aux périodes de mue (printemps et automne), éliminer le poil mort très régulièrement. Faites coucher le chien au sol et commencez par la tête.
Entre les doigts, couper les poils aux ciseaux (bouts ronds) pour éviter la formation de bourres de feutre. Par commodité, on peut raccourcir (un peu) les poils des quatre extrémités.
Un bain tous les deux mois devrait suffire, à l'aide d'un shampoing que vous recommandera votre vétérinaire. Séchez le pelage à l'aide d'une ou plusieurs serviettes éponge et éventuellement au sèche-cheveux, avant qu'il lui prenne l'idée de se rouler dans la terre... Comme dans d'autres races canines, le gène de la couleur merle est parfois associé à des défauts ophtalmologiques, auriculaires etc.

?

?

BERGER BELGE

• Taille : Mâle: 62 cm environ au garrot. Femelle: 58 cm environ au garrot.
• Poids : 25 à 30 kg.
• Origine : Belgique.
• Robe : Trois variété existent, très différentes: groenendael, tervueren, malinois et laekenois. Du blanc est admis au poitrail et au bout des pattes.
• Oreilles: Dressées
• Queue: Longue.
• Catégorie :
• Effectif : 30.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

De taille moyenne, relativement ramassé de la tête à l'arrière-train, il se décline selon quatre variétés: groenendael (poil long, noir), tervueren (poil long, fauve charbonné portant un masque noir), laekenois (poil dur, fauve) et malinois (poil court, fauve charbonné, portant un masque noir).
Vif et pétulant, il séduit d'emblée par ses facultés d'apprentissage.

Historique : Issu de nombreux chiens de berger belges, réunis à la fin du 19° siècle (117 chiens rassemblés le 15 novembre 1891) avec la volonté de créer une race représentative des chiens de travail rencontrés dans le pays. Quatre types morphologiques différents se dégagent rapidement parmi ces chiens de ferme traditionnellement employés à garder les troupeaux (moutons) et à les défendre.
Le Tervueren tire son nom d'un village de la province du Brabant. Curieusement, cette localité s'orthographie Tervuren (sans 'e'). Outre son travail au contact des troupeaux, les contrebandiers l'ont également utilisé pour transporter seul des ballots de tabac.
Le Malinois doit son nom à la ville de Malines, sur les bords de la Dyle, entre Bruxelles et Anvers. Un important marché aux moutons s'y tenait.
Le Groenendael fut lancé par un restaurateur, au Château de Groenendaël au sein de la forêt de Soignes près de Bruxelles.
Le Laekenois tire son nom du château royal de Laeken, près de Bruxelles. Il connaît un certain essor en Hollande.

Education : Il démarre au 'quart de tour', quelquefois un peu trop rapidement… L'éducation nécessite une certaine rondeur du maître tant dans ses gestes, ses attitudes et les ordres donnés. La fermeté fait également partie de l'éducation de ce chien, sans jamais le brusquer au risque de le braquer.
Très précocement, il faut l'habituer aux bruits de la ville, aux inconnus etc. Il y va de son équilibre futur ! Malgré tout, il se montrera réservé, voire méfiant, vis-à-vis des étrangers.
Les sorties se feront de préférence en laisse...

Mode de vie : Il faut impérativement lui trouver le moyen de se dépenser chaque jour. Maître pantouflard s'abstenir…

Travail : A l'origine chien de berger, il excelle également dans la garde et le mordant. Il est aussi apprécié par les services de police et les douaniers. C'est également un excellent chien de compagnie, confié à un maître averti.

Entretien : Un coup de brosse suffit. Groenendael, tervueren et laekenois: carde métallique souple. Malinois: brosse à picots en caoutchouc.

?

?

BRIARD

• Taille : 56-68 cm au garrot.
• Poids : 30-40 kg environ.
• Origine : France.
• Robe : Poil long (12 cm) de couleur uniforme fauve, noire ou grise.
• Oreilles: Elles sont désormais portées entières depuis l'interdiction des otectomies, dressées, couvertes de poil.
• Queue: Longue, garnie de poils, formant crochet à son extrémité.
• Catégorie : 1er groupe.
• Effectif : 20.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le briard est un ancien chien de berger français, couvert de la tête à la queue par un pelage long à 'poil de chèvre'. Reconverti en chien de compagnie, il séduit par son caractère facile lorsqu'il est entre les mains d'un maître capable. C'est aussi un excellent gardien.
Il possède toujours des ergots surnuméraires aux deux postérieurs.

Historique : Berger de plaine, il a un fort gabarit. En 1809, l'abbé Rozier utilise pour la première fois l'appellation 'berger de Brie' pour décrire les chiens de plaine utilisés pour la garde et la conduite des troupeaux. Mais en réalité, ce chien n'est pas seulement originaire de Brie: il s'agissait seulement de distinguer les bergers à poils longs (futurs briards), des bergers à poils courts (futurs beaucerons) qui sillonnaient la France. A cette époque, le format et la conformation étaient identiques, et seul le pelage les distinguait.
Poil laineux et 'poil de chèvre' coexistaient initialement chez le briard. Mais, plus facile d'entretien, c'est le poil raide qui l'a emporté. Le standard de la race date de 1897. La sélection opérée ensuite l'a conduit vers un format plus élégant, bien proportionné.
Il est particulièrement à la mode vers 1976. Trop diront certains ! Au détriment de la sélection, ont été commercialisé des chiens peu conformes tant au plan morphologique que comportemental.

Education : Sous une allure de gros nounours, se cache un chien ! Il ne devrait être ni agressif, ni peureux. Il appartient au maître de s'assurer de la bonne compréhension des règles de base: respect de la hiérarchie et des règles de vie en société constituant la base de l'apprentissage. A compléter dès le plus jeune âge par l'apprentissage des bruits de la ville et de la campagne et la rencontre de personnes inconnues.
Le mâle a un tempérament assez dominateur. Il faudra savoir le maintenir sous sa coupe, sans réelle confrontation, par la seule personnalité naturelle du maître. Si vous devez le reprendre, il vaudrait mieux qu'il y trouve une raison 'canine' logique.
N'en doutez pas, mâles et femelles vous testent dès le premier jour ou, pour être plus précis, vous jaugent ! Soyez vous-même, mais soyez précis et déterminé dans la liste des choses permises ou non… A titre d'exemple: qu'il essaye de mordiller vos mains est une tentative logique pour un chien; le laisser faire et s'en amuser est une faute du maître et un abandon de son statut.

Mode de vie : Ce chien rustique s'accommode bien mieux d'un bout de campagne que de la ville. Affectueux avec les membres de la famille, il gardera ses distances vis-à-vis des étrangers. Il ne s'éloignera guère de ses maîtres et ses explorations ne constituent pas une fugue. Vis-à-vis des autres chiens, il est assez tolérant. Sauf quelques règlements de compte souvent justifiés par des taquineries que les autres chiens auront poussées un peu loin. Gare aux rencontres entre mâles au caractère dominant trop marqué.

Travail : Certains travaillent encore dans la conduite des troupeaux de mouton et de chèvre, mais de moins en moins nombreux. D'autres ont trouvé place dans les équipes de recherche de personnes ensevelies.

Entretien : Un pelage long, souple, non laineux et un léger sous-poil font de ce chien une saine occupation pour qui veut l'entretenir correctement. Brossage régulier à l'étrille, commençant par le bas des pattes arrières jusqu'aux épaules et la tête. Un toilettage tous les 3 à 4 mois. Epiler le conduit des deux oreilles entre deux toilettages. Pour lui ouvrir de nouveaux horizons, vous pouvez le 'coiffer' afin de dégager les yeux. Si vous n'aimez pas les 'barrettes', essayez les élastiques…
La barbiche pourra être régulièrement débarbouillée, si vous aimez les marques d'affection et autres 'léchouilles', sans restes de repas accrochés dans les poils… Problème résolu depuis la généralisation des croquettes.

?

?

COLLEY

?

• Taille : Mâle: 56-61 cm - Femelle: 51-56 cm.
• Poids : Mâles: 25 kg environ - Femelles: 20 kg environ.
• Origine : GB.
• Robe : Trois couleurs sont acceptées: fauve charbonné (zibeline), noire et feu, bleue et fauve (bleu-merle). Elles peuvent être panachées de blanc (encolure, extrémité des pattes, queue). Poil 'de chèvre', long et lisse.
• Oreilles: Petites et semi-dressées.
• Queue: Longue, portant panache.
• Catégorie :
• Effectif : 30.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le berger d'Ecosse (colley, collie) est toujours en alerte, attentif à ce qui l'entoure. Tendre et affectueux, cet ancien chien de berger est devenu un excellent chien de compagnie.
Son museau allongé et son pelage original formant jabot le font tout de suite remarquer et reconnaître. Mis en scène dans des séries télévisées ('Lassie'), la tâche est d'autant plus aisée.
La collerette et le jabot ne prennent de l'ampleur qu'après la puberté. Il existe aussi une variété à poil court, peu connue.

Historique : Le colley, malgré son allure dégingandée, n'a rien à voir avec les lévriers. C'est un chien de berger et non un chien de chasse. Née en Ecosse, cette race qui a longtemps travaillé à rassembler et conduire les troupeaux n'est plus guère utilisée. Le colley est devenu chien de compagnie et séduit par son air distingué.
Son nom proviendrait du gaélique 'colly' signifiant 'utile'. La reine Victoria apporta une grande aide à la reconnaissance de ces chiens, en les remarquant en 1860 et en les faisant entrer dans ses chenils. Rapidement, les individus à fourrure fournie évoluèrent vers une carrière bourgeoise alors que ceux à poil plus court, demeurèrent au service des fermiers. La séparation des colleys et des border colley est alors consommée.
Un peu de sang de setter, beaucoup de sélection, la recherche d'un port d'oreilles homogène, d'un stop effacé (apport de barzoï ?) et le colley contemporain est né au début du siècle.

Education : Il écoute bien son maître. Une éducation simple devrait convenir, visant à sociabiliser ce chien, à lui apprendre les interdits et le respect du maître. Concernant son comportement 'pinceur', il faut veiller à lui interdire cette mauvaise habitude dès les premières tentatives, comme s'il s'agissait d'une morsure.

Mode de vie : Patient, doux et affectueux, il est un compagnon idéal des enfants. Il demeurera distant vis-à-vis des étrangers. En présence d'inconnus montrant leur crainte des animaux, il pourra éventuellement pincer, au grand maximum ! C'est dire si facteurs et autres agents en uniforme n'ont pas grand chose à craindre de ce chien… C'est un comportement qu'il convient néanmoins de ne pas cautionner.
Il appréciera les longues promenades dans la campagne et les bois.

Travail : Appartient au passé.

Entretien : Le sous-poil est doux et serré. Le poil (jarre) est long et lisse. Le toilettage hebdomadaire ne doit pas enlever le sous-poil: il ne faut donc pas employer d'étrille mais plutôt une brosse épingle. Pour finir la collerette, le jabot et les franges, on utilisera le peigne.
Les bourres de poils quelquefois rencontrées derrière les oreilles ou ailleurs, seront démêlées (démontées) à la main avec patience.
Un bain annuel devrait suffire amplement. Choisissez l'été, pour un séchage accéléré.

?

?

BERGER PICARD

?

• Taille : Mâle: 60-65 cm environ au garrot - Femelle: 55-60 cm au garrot.
• Poids : 22-25 kg.
• Origine : France, région de Picardie.
• Robe : Un poil dur et semi-long (jamais frisé), du fauve au gris anthracite (jamais blanc, noir ou pie). Longueur: 5-6 cm. Une légère tache blanche est tolérée au poitrail et à l'extrémité des pattes.
• Oreilles: Naturellement dressées à l'âge adulte, tombantes chez le chiot.
• Queue: Longue
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Berger picard ou berger de Picardie, c'est un chien de taille moyenne, athlétique, au caractère franc et agréable.

Historique : Il trouverait son origine auprès des chiens celtes implantés vers le IV° siècle av JC (comme tous les chiens de berger). Plus récemment, on retrouve sa trace sur des peintures du 19° siècle. I gardait notamment les troupeaux (chèvres).

Education : Très équilibré et calme, il s'adapte à toutes les situations. Son fond est franc, non agressif. Avec ce chien, le maître se fera respecter à la voix. Un ton décidé suffit à imposer son point de vue au chien.
Soignez son éducation, pour gagner en discipline et en constance. Sinon, il sera 'tout fou'.
Il ne laissera pas volontiers 'son' territoire envahi par un congénère.

Mode de vie : Il est très attaché à ses maîtres et adopte un comportement protecteur vis-à-vis des enfants. Sa gentillesse naturelle va de pair avec son énergie débordante.
Est-il bien raisonnable de le contraindre à vivre en appartement, alors que les grands espaces lui sont tellement plus profitable ?

Travail : Ce chien de berger n'est guère utilisé dans cette tâche de nos jours. Il est un excellent gardien.

Entretien : Facile à entretenir, son pelage ne nécessite qu'un simple brossage de temps à autres. C'est un chien rustique. La présence éventuelle d'ergots aux postérieurs est acceptée

?

?

BERGER des PYRÉNÉES

• Taille : Mâle: 40-48 cm au garrot - Femelle: 38-46 cm au garrot.
• Poids : 9-14 kg.
• Origine : Pyrénées (France).
• Robe : Long ou mi-long ou à face rase. Couleurs: fauve, grise, noire ou arlequin.
• Oreilles: Tombantes, sous le poil. L'otectomie n'est plus autorisée.
• Queue: Ecourtée (caudectomie laissant 3 à 4 vertèbres).
• Catégorie : 1er groupe.
• Effectif : 10.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le plus petit des bergers français se distingue par sa vivacité et son intelligence. Son pelage long ou semi-long ou à face rase est de couleur fauve, grise, noire ou arlequin. Son tempérament actif et son caractère affirmé le font remarquer à juste titre.

Historique : Son fief est dans les hautes vallées pyrénéennes (Bigorre), d'où il n'est sorti qu'au 19° siècle. Des différences mineures distinguent les lignées d'une vallée à l'autre.
Pendant la Première Guerre Mondiale, il fut enrôlé comme chien de liaison et accompagnateur de patrouille; il fit merveille grâce à sa débrouillardise. Il faut dire qu'il en avait vu d'autres… convoyant seul des bêtes de l'autre côté de la frontière espagnole, au nez et à la barbe des douaniers !
On utilise parfois le vocable 'labrit' pour désigner certains sujets. Pour les puristes, c'est un abus de langage car le labrit ne devrait désigner que les chiens des Landes (plus grands, carrés, poil plus grossier etc), originaires de la ville Labrit près de Mont-de-Marsan. Reconnaissons que la confusion est assez facile, tant la parenté entre ces chiens est grande...

Education : Un chef doit s'imposer à ce chien actif: il devra allier fermeté, intransigeance et perpétuellement adapter son attitude à la situation. L'air 'fripouille' de ce chien ne doit pas faire oublier qui est la patron.
Commencez l'éducation dès deux mois. Les choses doivent être très claires entre lui et vous, avant six mois.

Mode de vie : A l'aise en campagne, il s'accommodera de la banlieue mais guère de la ville. L'exercice lui est indispensable: il est capable de parcourir 30-40 km par jour à la suite d'un troupeau. A défaut, il s'empâtera certainement. Il n'est pas question de le lâcher seul dans le jardin pendant que vous 'pantouflez' derrière la vitre… il faut jouer avec lui !
Ce n'est pas un chien aboyeur. Il ne donne de la voix qu'à bon escient. Que cela ne vous empêche pas de faire cesser immédiatement les aboiements inappropriés !
A la mode ces temps-ci, l'adopter pour son physique en occultant sa personnalité, ne serait pas non plus raisonnable...

Travail : La manœuvre, la conduite et la garde des troupeaux de brebis lui ont fait gagner ses galons de chien de berger. Il est parfois employé dans la détection des explosifs ou de la drogue (police, douane), dans la recherche de victimes ensevelies (chien de catastrophe). L'activité de pistage a également révélé les aptitudes de plusieurs individus.

Entretien : Un brossage hebdomadaire suffit à entretenir son pelage entre poil de chèvre et laine de brebis.
Il possède souvent des ergots doubles aux deux postérieurs.
L'otectomie n'est plus autorisée et la caudectomie n'est plus systématique. Dans ce cas, les oreilles doivent être semi-dressées sous le poil et la queue doit se porter basse (à moins qu'elle ne soit écourtée naturellement…).

?

?

BERGER de SAVOIE

• Taille : 45-55 cm au garrot
• Poids :
• Origine : Savoie et Haute-Savoie (France).
• Robe : de nombreuses variations de robe et de poil
• Oreilles:
• Queue:
• Catégorie :
• Effectif : 100 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Historique : Dans les différentes vallées de Savoie et de Haute-Savoie, on a de tout temps employé des chiens de bouvier pour conduire et surveiller les troupeaux. Ces chiens typés ne se rencontrent pas dans les départements voisins et constituent une race à part.
C'est au fil des années, sans réelle organisation de la sélection, que la pratique a conduit à stabiliser des caractères de résistance et de travail que l'on peut aujourd'hui lister en vue de définir un standard. Ce dernier tient compte des témoignages des anciens paysans, des illustrations anciennes (19°s) et des quelques individus qui existent encore (100 chiens environ).
L'apogée de la race est observée avant la deuxième guerre mondiale. Plus tard, les croisements avec d'autres races (beauceron, border collie, chiens de chasse etc) deviennent nombreux.
Des passionnés travaillent à recenser les chiens en vue de perpétuer la race.

Education : Ce chien de berger a un tempérament agréable, affectueux et attentif envers son maître, ce qui en fait aujourd'hui un excellent chien de compagnie. Il se montre cependant méfiant vis-à-vis des étrangers qu'il tient en respect sans pour autant être dangereux. Il aboie volontiers.

Mode de vie : Ce chien de travail apprécie les grandes promenades par tout temps mais également le coin du feu au retour.

Travail : Afin de préserver la spécificité de la race, les chiots sont placés préférentiellement auprès des fermiers de Savoie et de Haute-Savoie qui apprécient son tempérament et son courage au travail.

Entretien : Un simple brossage épisodique suffit à l'entretien de ce chien rustique.

?

BOBTAIL

?

• Taille : Mâle > 61 cm - Femelle: 56 cm.
• Poids : Mâle: 40-45 kg - Femelle: 30-35 kg.
• Origine : GB
• Robe : Tous les tons de gris. Blanc aux chaussettes, à la tête, au cou, aux antérieurs, sous le ventre. Les chiots naissent noirs et blancs.
• Oreilles: Tombantes, sous le poil.
• Queue: Ecourtée (caudectomie) à 2-3 vertèbres. Parfois anoure.
• Catégorie : Anciennement chien de berger. 1er groupe.
• Effectif : 10.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Derrière ce nounours, se cache un chien… L'adopter uniquement pour sa fourrure et son rôle décoratif serait inconsidéré. Calme et doux, il a acquis ses lettres de noblesse en qualité de chien de compagnie.

Historique : Peu d'informations sont disponibles avant le 19° siècle. Il figure déjà dans une exposition à Birmingham en 1873. Dès le 20° siècle, il n'est plus guère employé comme chien de troupeau et trouve une reconversion comme chien de compagnie.
Les hypothèses sont nombreuses concernant ses lointaines origines. Selon certains, il descendrait des mâtins qui accompagnaient les légions romaines de César (I siècle av JC), enrichis par le berger russe, les bergers hongrois (komondor, puli), le berger des Pyrénées et le briard, depuis la guerre de Cent ans… D'autres privilégient la piste du briard, prépondérante dans la constitution de la race. Les derniers retiennent le berger des Pyrénées, déplacé outre-Manche par les troupes anglaises qui occupaient l'Aquitaine. Autant d'hypothèses qui ont en commun l'absence de document pour étayer les spéculations. En définitive, son appellation britannique 'old english sheepherd' est vraisemblablement inadaptée, car il n'est ni 'ancestral', ni réel 'chien de berger' mais plutôt 'bouvier'. Quant à l'origine anglaise, on la lui accorde au bénéfice du doute...
L'habitude de lui couper la queue à la naissance date du 18° siècle et de la taxe imposée sur les chiens de compagnie. Pour y échapper, les éleveurs coupaient la queue des chiens de travail.
Très en vogue en France à partir de 1973, la mode s'est rapidement ralentie lorsque les maîtres ont pris conscience des contraintes liées à l'entretien du pelage.

Education : Intelligent, ce chien est d'un naturel affectueux. Son éducation ne devrait pas poser de problème à ceux qui sauront adopter la logique 'chien'.
Mais, attention ! Il ne faut pas compter sur une éducation spontanée ou automatique du chien. Son apprentissage des interdits, de la hiérarchie et de tous ces petits rien qui font un chien respectueux et bien élevé… vous incombe !
Sa démarche amble est naturelle.

Mode de vie : Facile à vivre, il accepte volontiers de jouer avec les enfants. Son caractère conciliant lui fait accepter bien des situations, à condition de ne pas abuser de sa légendaire patience… car ce n'est pas une peluche !
Il a également besoin d'exercice, comme tous les chiens actifs. La campagne lui conviendra à merveille. En ville, deux promenades quotidiennes d'un demi-heure sont indispensables, occasions de jouer avec son chien.

Travail : Il n'est plus utilisé depuis longtemps comme chien de berger. Il a trouvé sa place comme chien de compagnie.

Entretien : Une heure par semaine pour un brossage approfondi est un minimum. Utilisez une brosse douce en poils de sanglier ou un brosse équipée de petites boules à chaque extrémité des poils métalliques. Terminez par un coup de peigne à dents larges. On reproche aux autres peignes d'arracher trop de poils. Le brossage est effectué à rebrousse-poil sur tout le corps, sauf la tête, les oreilles, le cou et les épaules.
Epilez les poils qui poussent dans le conduit des deux oreilles, vous éviterez quelques otites. Cette manœuvre est quasi-indolore et constitue un bon apprentissage réciproque concernant la patience du chien et la personnalité du maître.
Débarbouillez la barbe après les repas… ou adoptez les croquettes ! Nettoyez le coin des yeux avec du sérum physiologique aussi souvent que nécessaire, ou demandez un produit plus adapté à votre vétérinaire.
Il ne faut pas le baigner plus fréquemment que tous les deux mois. Ce serait dommage, tant pour la qualité de son poil que pour l'équilibre de sa peau. Entre-temps, le brossage suffira à retirer la poussière. Brossez-le et démélez le pelage, avant le bain. Séchez-le à l'aide d'une ou plusieurs serviettes, après le bain. Laissez-le s'ébrouer à sa guise dans une pièce adaptée (salle de bain, dépendance) et sortez-le si le temps le permet, afin qu'un peu d'exercice finesse d'aérer le pelage. Ceux qui veulent voir les 'bons yeux' de leur chien, pourront raccourcir ou éclaircir la frange, au risque de faire hurler les puristes… De toute façon, il y voit très bien même avec 'les cheveux dans les yeux'.
Le poil est raide, non bouclé. Les yeux vairons sont fréquents.

?

?

BORDER COLLIE

• Taille :
• Poids :
• Origine : GB.
• Robe : Poil mi-long. Noir et blanc.
• Oreilles: Semi-dressées.
• Queue: Longue.
• Catégorie : Chien de berger.
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Historique : Son parcours est similaire de celui du colley, jusqu'à la fin du 19° siècle. Le désir des britanniques de mettre de l'ordre jusque dans les races de chien les a conduit à séparer les bergers écossais à poils longs des individus à poil court. Chacune des deux races a ensuite poursuivi son chemin en toute individualité. Le colley s'est alors fait une place en qualité de chien de compagnie. Le border collie est par contre resté entre les mains des fermiers et a poursuivi sa tâche au contact des troupeaux.
Stimulés par les efforts de sélection dont a bénéficié le colley, les fermiers ont alors organisé des compétitions de travail sur troupeaux.
Il doit son nom en 1915 à la frontière ('border') entre Angleterre et Ecosse, sans que cela signifie que ce chien ne provienne que de cette région. C'est plutôt que les éleveurs de cette région étaient plus actifs.
Traditionnellement, en achetant un troupeau de mouton, les éleveurs partaient avec un chiot ou un adulte déjà dressé. La diffusion de cette race en a été grandement facilitée aussi bien en Angleterre qu'en France. A l'usage, il est également efficace dans la conduite des bovins.

Education : L'imitation d'un aîné est assurément le meilleur moyen pour un chiot d'apprendre son métier. Il travaillera différemment selon le bétail. Avec les ovins, il fixera la bête à ramener, lui imposant par sa 'présence' de reprendre le droit chemin. Avec les bovins, il mordillera les jarrets sans jamais prendre de coup de pied. Un même chien peut montrer sa polyvalence auprès de l'un et l'autre des troupeaux.

Mode de vie : C'est un chien de travail, rarement adopté comme chien de compagnie si ce n'est pas l'éleveur lui-même (hors temps de travail).

Travail : Son efficacité assure le maintien de ses effectifs jusqu'en Australie.

Entretien : Eventuel.

?

?

BORDER TERRIER

?

• Taille : 36 cm
• Poids : 5-6 kg.
• Origine : Angleterre
• Robe : Poil rude, dense et imperméable. Froment ou roux sont les plus recherchés. Egalement: blue et tan, gris.
• Oreilles: Courtes et semi-tombantes sur les joues, en V.
• Queue: Modérément courte, attachée haute.
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce chien rustique au poil rude, est un terrier d'origine anglaise.

Historique : A la frontière (border) entre l'Angleterre et l'Ecosse (contrées de Cumbria et Northumberland), ce chien a des origines communes avec les anciens bedlington, lakeland et dandie dinmont terrier. Il excellait dans la chasse aux renards. Au début du 20° siècle, les amateurs de chiens l'ont fait découvrir au reste de l'Angleterre... Il est un peu mieux connu en France depuis les années 80.

Education : Soyez juste et équitable, pour qu'il respecte vos décisions. Sa personnalité équilibrée fera le reste et s'intègrera parfaitement dans une famille stable et active.

Mode de vie : A l'aise dans sa nouvelle fonction de chien de compagnie, il s'adapte bien à tous les modes de vie. Il garde néanmoins une forte personnalité, ainsi qu'une aptitude au travail de terrier. Les sportifs trouveront un compagnon endurant pour les accompagner dans de grandes promenades.

Travail : Il excelle à la chasse au renard, la loutre, la martre et le blaireau.

Entretien : Son poil rude, dense et imperméable le met à l'abri des intempéries. Un coup de brosse de temps en temps suffira.

?

?

BOSTON TERRIER

?

• Taille : 25-32 cm.
• Poids : Maximum: 11,5 kg. Souvent 6-7 kg en Europe.
• Origine : Etats-Unis (Massachussets)
• Robe : Bringé (ou noir), avec des taches blanches symétriques. Poil court et doux.
• Oreilles: Elles sont toujours dressées.
• Queue: Courte, portée droite ou en tire-bouchon.
• Catégorie : 9ème groupe
• Effectif : Rare.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le terrier de Boston (Boston terrier) n'est pas un terrier ! Il fait partie des molosses… Même si sa taille n'a rien d'impressionnant, sa morphologie et son origine le rattachent indéniablement à ce groupe. Sa dégaine est plus enlevée que celle de ses cousins carlin et bouledogue français.

Historique : Les combats de chiens ont connu des hauts et des bas aux Etats-Unis, selon les Etats, en fonction de l'interdiction progressive de cette pratique dans la seconde moitié du 19° siècle. C'est ainsi que des chiens bulldog et bull terrier sont arrivés dans la région de Boston (Massachusset), car devenus 'inutiles' dans d'autres états. Leur croisement a donné naissance à une nouvelle race: le boston terrier, dont les premiers individus naissent en 1877. D'abord appelés 'bull terrier' (littéralement 'tête ronde'), mais sans rapport avec la race britannique… il finiront par être baptisés 'terrier de boston' après d'interminables discussions. C'est la première race canine créée sur le sol américain.

Education : Il ne dédaignera pas se frotter à plus gros que lui… L'éducation de bon sens permettra de fixer les règles de vie en société à ce chien très réceptif. Il suffira d'adopter avec lui le langage canin, mêlant répétition, pertinence et fermeté.

Mode de vie : Devenu chien de compagnie, il n'est cependant pas un chien-manchon qu'il faudrait porter dans les bras ! Il sait marcher d'un bon pas. C'est un chien au tempérament agréable, attaché à ses maîtres.
Son tempérament gai et joueur devra trouver du répondant auprès de maîtres disponibles pour des sorties bi-quotidiennes actives. La compagnie des enfants le ravit.

?

Travail : Les combats de chiens ne sont plus qu'un lointain souvenir !

Entretien : La capacité inspiratoire du chien est un peu diminuée par la forme du museau et des fosses nasales. Certains individus risquent de s'essouffler au cours des jeux prolongés et les jours de canicule.
En corollaire, les yeux larmoient fréquemment. Une simple toilette du coin des yeux suffit, à l'aide de sérum physiologique ou d'un produit plus adapté que vous recommandera le vétérinaire.
La face exempte de rides et le museau moins rétracté, le Boston terrier (6-7 kg sur le vieux continent) se distingue du bouledogue français au format plus lourd (8-14 kg).
L'accouchement nécessite souvent une césarienne.

?

?

BOULEDOGUE FRANCAIS

?

• Taille :
• Poids : Entre 8 et 14 kg.
• Origine : France.
• Robe : Poil ras. Bringé et blanc ou blanc et bringé, selon l'importance relative des deux couleurs.
• Oreilles: Dressées
• Queue: Naturellement courte ou écourtée (caudectomie) à 3 vertèbres. Collée aux fesses, elle ne doit jamais dépasser la ligne du dos.
• Catégorie : 9ème groupe
• Effectif : 2.000 environ en France.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce chien au faciès particulier revendique son appartenance au groupe des molosses… même si sa petite taille n'en impose guère ! Face courte et camuse, oreilles droites, queue naturellement courte, très musclé et mâchoires puissantes: telles sont ses principales caractéristiques physiques. Ajoutez un caractère affectueux et équilibré… et vous aurez fait le tour de ce chien de compagnie français.
La conformation particulière de la face, au chanfrein raccourci, n'affecte pas la respiration. Les narines sont largement ouvertes. Il ne ronfle pas, sauf malformation indésirable. Les yeux sont placés côte à côte et lui donnent un 'regard humain'...
Les pattes sont droites, ni déviées, ni torves. La queue est courte naturellement ou écourtées à la naissance. Sinon, elle demeure très courte et forme souvent un crochet.

Historique : Son lointain ancêtre, le bulldog anglais, lui a laissé un courage démesuré face aux gros chiens qui lui chercheraient querelle.

Education : Il revendiquerait volontiers les caresses prodiguées à d'autres que lui. Evitez de le rendre jaloux, si vous voulez éviter les conflits avec les congénères.
Côté éducation, il apprendra vite ce que vous lui expliquerez en langage chien: respect des règles de vie en société, du maître etc.

?

Mode de vie : Le bouledogue français est particulièrement attaché à son maître. S'il est trop longtemps absent, il manifestera son 'spleen' par un appétit éventuellement capricieux et un entrain diminué.
D'un tempérament joueur, il en profite pour propulser sa masse musculaire au contact de son partenaire de jeu en un échange mêlant taquinerie et espièglerie. Il respecte les enfants et adapte son jeu à chacun.
Il saura également respecter les autres pensionnaires de la maisonnée: du chat au lapin.

Travail : Sans objet.

Entretien : Le poil ras ne nécessite aucun entretien particulier. Tout au plus un léger débarbouillage de la face après le repas rendra ses câlins plus agréables.
La mise-bas nécessite souvent une césarienne.

?

?

BOUVIER BERNOIS

• Taille : Mâle: 64-70 cm au garrot - Femelle: 58-66 cm au garrot.
• Poids : 45-65 kg, selon le sexe.
• Origine : Suisse.
• Robe : Poil long, tricolore
• Oreilles: Tombantes.
• Queue:
• Catégorie : 2° groupe.
• Effectif : 2.500 environ en France
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce chien de grande taille en impose à la fois par sa masse musculeuse et sa personnalité tempérée. Son pelage long et ondulé est tricolore, avec un plastron blanc au poitrail.

Historique : Ce chien de ferme polyvalent des préalpes bernoises, est sélectionné depuis le Moyen-Age pour ses qualités de gardien. L'opulence des fermiers de cette région attirait en effet la convoitise. Parallèlement, les vachers employaient des chiens de fort gabarit, polyvalents. C'est à partir de ces chiens de ferme que des éleveurs de la région de Burgdorf ont sélectionné, au début du 20° siècle, des chiens en vue de développer leur qualité de gardien. Le bouvier bernois, issu de ce travail de sélection, se distingue par ses facultés d'adaptation, sa bonté et son caractère docile qui en font aujourd'hui un chien de compagnie idéal.
Il est encore appelé 'Dürrbächler' par les habitants de Berne (Suisse), vieille appellation en principe disparue depuis 1913.

Education : L'éducation classiquement appliquée aux autres races lui convient à merveille: respect de la hiérarchie familiale, écoute des ordres simples et découverte des situations et des personnes nouvelles constituent le fond de son apprentissage.
Il n'est pas candidat aux fugues, même si le terrain n'est pas clos.
A l'arrivée d'un bébé dans la famille, la présentation est nécessaire et le chien ne doit pas être délaissé.

?

Mode de vie : Il préfère nettement la campagne et l'espace. Un pavillon et un jardin constituent un minimum pour ce chien. Calme, il n'attend pas de ses maîtres qu'ils jouent avec lui à chaque instant même s'il sait apprécier de telles occasions. Deux sorties quotidiennes lui permettront de s'ébattre.
Il adore les enfants et se montre d'une patience exemplaire. Les chats de la maison trouveront en lui un copain. Par contre, les autres chiens ont intérêt à se montrer discrets. Et pas question pour vous de caresser le chien d'un voisin sans créer un incident ! Si vous désirez en accueillir deux, préférez des femelles. Il est hors de question de faire coexister deux mâles sans querelles. Quant à un couple, c'est débuter un élevage...

Travail : Traditionnellement utilisé comme chien de troupeaux, il est pacifique et dissuasif. Il a également servi comme chien de garde et tirait les charrettes de lait.

Entretien : Un brossage hebdomadaire suffit à l'entretien de ce poil pas trop long, ondulé, n'ayant pas tendance à boucler. Une brosse métallique convient parfaitement. Les bains pourront être particulièrement espacés.
Les yeux (entropion, ectropion), les hanches (dysplasie), les coudes et le cœur font l'objet de l'attention des élevages sérieux. De même, le caractère du chien fait l'objet des attentions du club, qui y accorde une importance toute particulière lors de la confirmation.

* * * * * * * * *

Races apparentées: Trois autres races sont également reconnues, dont les origines sont proches de celles du bouvier bernois:
• le 'grand bouvier suisse': plus grand (72 cm au garrot), tricolore, cet ancien chien de garde et de trait est également devenu un compagnon familial. Il n'est pas très répandu.
• le 'bouvier de l'Appenzell': cet ancien de conduite des troupeaux est de taille plus modeste (mâles: 54-56 cm) et tricolore.
• le 'bouvier de l'Entlebuch': également ancien chien de garde, de berger et conducteur de troupeaux, il s'est reconverti avec succès en chien de compagnie. C'est le plus petit des bouviers suisses. Sa queue est naturellement courte. Il est tricolore.

?

?

BOUVIER des FLANDRES

• Taille : Mâle: 65 cm - Femelle: 62 cm au garrot. Tolérance: -2cm/+4cm.
• Poids : Mâle: 35-40 kg - Femelle: 27-35 kg.
• Origine : Belgique.
• Robe : Souvent bringé, également fauve ou gris. Une étile blanche au poitrail est admise. Le poil est rêche (6 cm), avec un sous-poil serré.
• Oreilles: Elles sont désormais portées entières depuis l'interdiction des otectomies.
• Queue: Ecourtée (caudectomie) à 2 vertèbres, soit une longueur adulte de 10 cm.
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce chien incite au respect, par sa taille et sa carrure. Pourtant, c'est un bon bougre, rustique et posé. Il remplira son rôle de gardien à merveille et saura jouer avec les enfants de tout âge, du cercle familial.

Historique : Il était autrefois appelé 'bouvier Pikhaar' ou 'Vuilbaard' (littéralement 'barbe sale'). Son standard est récent (1912). Prise en main par les éleveurs belges, son histoire est également un peu française.

Education : Confié à un maître expérimenté, il trouvera un interlocuteur digne de lui qui saura établir la hiérarchie nécessaire et la maintenir. L'obéissance doit impérativement être acquise, pour l'équilibre de la maisonnée. Il respectera alors parfaitement les membres de la famille. Les étrangers devront garder leurs distances et les intrus s'éloigner.
Il est très réceptif à des dressages très divers et excelle en compétition.

Mode de vie : D'un tempérament calme, il s'accommode d'une vie à la campagne agrémentée de sorties généreuses.

Travail : Antérieurement conducteur de troupeaux de gros bétail, chien affecté à la garde des fermes, chien de trait ou activant une baratte grâce à une roue d'entraînement, il a également fait un passage sous les drapeaux pendant la Première Guerre Mondiale, en qualité de chien de liaison. Aujourd'hui, il est employé comme chien policier et pisteur.

Entretien : Brosser régulièrement le poil est indispensable, au moins chaque semaine. Procédez à rebrousse-poil, avec une brosse en poils de sanglier. L'emploi de l'étrille ou des cardes n'est pas recommandé. Commencez par les pattes arrières et progressez vers l'avant. Terminez avec un peigne métallique à dents longues et espacées, pour mettre en place le pelage.
De temps à autres, confiez-le à un toiletteur, pour une épilation… Les bains doivent demeurer rares.

?

?

BOXER

• Taille : Mâles: 57-63 cm au garrot - Femelles: 53-59 cm au garrot.
• Poids : Mâles: > 30 kg - Femelles: 25 kg environ.
• Origine : Allemagne.
• Robe : Fauve ou bringé. Les taches blanches sont acceptées (moins du tiers de la surface corporelle). Un masque noir couvre la face. Le poil est ras.
• Oreilles: Portées naturellement tombantes.
• Queue: Ecourtée (caudectomie à 3-4 vertèbres), portée dressée à 45°.
• Catégorie : 2° groupe.
• Effectif : 25.000 en France
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Ce molosse se caractérise par sa vitalité, sa musculature et son faciès brachycéphale. Les babines renflées et la mâchoire inférieure en avant (prognathe), sa bouille est typique ! Les dents de la mâchoire inférieure (crocs et incisives) ne doivent pas apparaître lorsque la gueule est fermée. Les oreilles ne sont plus systématiquement taillées.

Historique : Ses ancêtres sont des molosses de garde et de combat. Si les anglais ont largement participé à l'apparition des premiers sujets, issus de croisements de 'bullenbeisser' et de 'bulldog', la véritable sélection du boxer date en réalité de la fin du 19° siècle, à l'initiative d'éleveurs allemands. Le premier standard est adopté en 1905, seulement. Il apparaît en France dans les années 20.

Education : Malgré ses ascendants combatifs, le boxer contemporain est une bonne pâte. Seule contrainte, canaliser son énergie débordante et ne pas tomber à la renverse au cours du jeu parfois tonique.
La présence d'autres chiens en compétition sous le même toit risque tout de même de donner lieu à quelques coups de croc.
Son éducation passera impérativement par le respect des ordres donnés par le maître: savoir interrompre d'un mot ce chien trépidant, n'est pas à la portée de tous. Surtout s'il a mieux à faire… Son maître ne doit jamais rester sur un échec, au risque de voir s'inverser le rapport de hiérarchie légitime. Ne rêvez pas, il ne se comportera jamais comme d'autres de ses congénères, marchant au pied d'un air martial ! Si vous trouvez le frein chez le boxer, vous vous estimerez content...

?

Mode de vie :

Travail : Certes, cette race n'est pas utilisée au travail, mais les amateurs pourront mettre à profit les capacités de ce chien à l'occasion d'épreuves. Le Boxer se distingue notamment en RCI, mais également en pistage français, pistage utilitaire et aussi en ring.

Entretien : Le pelage ne nécessite aucun entretien particulier, hormis un brossage de temps à autre. Un ou deux bains par an suffiront.
Les narines largement ouvertes, il respire sans gène. Une assistance à la mise bas est indispensable, pour couper le cordon. En effet, le prognathisme de la femelle l'empêche de le faire seule. Le seul point faible du boxer est une longévité souvent écourtée du fait de l'apparition de cancer plus fréquente que chez d'autres races.

?

?

BRAQUE ALLEMAND

• Taille : Mâles: 62-66 cm - Femelles: 58-63 cm.
• Poids : 26-32 kg.
• Origine : Allemagne.
• Robe : Marron truité, marron unicolore, parfois noir.
• Oreilles: Tombantes.
• Queue: Ecourtée (caudectomie) entre le 1/3 et les 2/3. Elle est attachée haut et portée horizontalement.
• Catégorie : 7° groupe.
• Effectif : 20.000 environ.
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Endurant, fin chasseur, c'est un chien 'd'arrêt'. Il affectionne particulièrement le gibier à plume au bois comme en plaine. Il est également un chien de compagnie fort apprécié.

Historique : Il a bénéficié de croisements entre des braques continentaux (Italie, Portugal, Espagne etc). La sélection d'un type léger a fait le reste.

Education : Il est intelligent et obéissant en action de chasse. Il l'est moins en famille… entre des mains inexpérimentées, sauf s'il n'a pas d'autre choix ! Entre le portail laissé ouvert et vous, le choix sera vite fait ! Inutile de lui courir après, vous n'aurez pas le souffle nécessaire. Laissez-le revenir à son point de départ.
Les chasseurs entretiendront sa condition en-dehors de la saison et 'monteront en puissance' en même temps qu'ils prépareront les fusils l'année suivante. Les particuliers veilleront à maintenir un exercice régulier tout au long de l'année.

Mode de vie :

Travail : En action de chasse, il se statufie en présence de gibier, marquant celui-ci à l'attention de son maître.

Entretien : Son poil dur et sec est court. L'entretien s'en trouve facilité à l'extrême. Un brossage par semaine pour faire tomber le poil mort suffit amplement. Les bains seront espacés à l'extrême: deux par an, environ.

?

?

DRAHTHAAR

• Taille : Mâles: 60-65 cm - Femelles: >56 cm.
• Poids :
• Origine : Allemagne
• Robe :
• Oreilles: Tombantes, de longueur moyenne.
• Queue: Ecourtée (caudectomie).
• Catégorie : 7° groupe.
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le drahthaar ('braque allemand à poil dur') est un chien de chasse originaire d'outre-Rhin, à poil très dur ressemblant à celui du sanglier. Un important sous-poil le protège des intempéries et des broussailles. A ne pas confondre avec le griffon korthals . Pour les distinguer, dites-vous que le drahthaar est un braque alors que le korthals est un griffon. Le premier a un poil sage, quand le second est hirsute. Enfin, le drahthaar est le plus grand des deux.

Historique : Au fil des siècles, les chiens de berger croisés avec des braques, ont constitué un type allemand à poil dur. Lorsque survint la grande vague de rationalisation qui sévit dans le milieu cynophile en Europe à la fin du 19° siècle, ses caractéristiques furent fixées de manière à privilégier un chien de chasse polyvalent. Ce faisant, les éleveurs allemands prenaient le contre-pied des anglais qui optèrent pour une spécialisation des races.
Il apparaît en France dans les années 60.

Education : C'est un chien au caractère trempé. Dès son arrivée, l'éducation doit commencer. Elle inclut le respect du maître de maison et le respect des interdits. Ne cédez jamais sur vos prérogatives de 'chef de meute': par principe, vous avez toujours raison.
Son naturel dominateur le rend difficile à vivre avec ses congénères. Gare !
Si vous ne le gardez pas sous votre coupe, il sera fugueur. Une vraie calamité s'il s'attaque aux poulaillers et aux moutons. La bride sur le cou, c'est un voyou !
Dans ces conditions, il n'est pas question de s'aventurer à chasser ou dans de grandes promenades si les ordres de base ne sont pas parfaitement acquis: assis, marche au pied, rappel, down etc. Les conseils d'un éducateur peuvent se révéler nécessaires.
Ce chien accepte d'être repris en cas de faute. La punition doit intervenir à bon escient, pour être constructive.

Mode de vie :

Travail : A la chasse, il est polyvalent. Il excelle à tous les gibiers: arrêt, rapport, plume, poil, nuisibles, recherche au sang. Tous les terrains lui conviennent: plaine, bois, marais, eau profonde, par tous temps.

Entretien : Un brossage hebdomadaire suffit
.

?

?

BRAQUE du BOURBONNAIS

• Taille : 55 cm environ au garrot
• Poids :
• Origine : région du bourbonnais (département de l'Allier - France)
• Robe : fond blanc parsemée de petites taches marron ou fauve mêlées de poils blancs
• Oreilles: tombantes
• Queue: naturellement absente ou courte (15 cm env)
• Catégorie : 7° groupe
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Le braque du Bourbonnais est un chien à poil ras, de taille moyenne. Voué à la chasse à l'arrêt, il est charpenté comme un athlète. Bâti tout en muscles, il reste élégant. La couleur particulière de sa robe et ses yeux ambre foncé lui donnent un cachet incomparable.

Historique : On peut sans doute lui trouver des origines communes avec l'ancien braque continental. Une description existe, rédigée en 1598 par un voyageur italien de passage dans la région du Bourbonnais.
Dans les années cinquante, l'effectif était si faible que la pérennité de la race était menacée. Elle faillit bien disparaître dans les années soixante. Mais la ténacité de quelques passionnés permit de recenser les derniers spécimens dont les croisements pertinents sont à l'origine des braques du bourbonnais actuels.
Le standard a un peu évolué à cette occasion. Notamment la morphologie de la tête dont la forme 'en poire' est aujourd'hui considérée comme un défaut.

Education : Son caractère est très accommodant.

Mode de vie : Ce chien a un besoin d'exercice régulier, lâché dans de grands espaces. Il reste attentif à son maître qu'il surveille du coin de l'œil dans l'attente des ordres. Il s'entend très bien avec chacun et sait trouver sa place dans le giron familial.

Travail : C'est un excellent chien de chasse rustique, à l'odorat efficace. Il s'adapte aisément aux habitudes de son maître, sans jamais s'emballer.

Entretien : Un coup de brosse épisodique suffit à l'entretien du pelage ras.

?

?

BRAQUE FRANCAIS

Type Gascogne :
• Taille : Mâles: 58-69 cm.
• Poids : 25-32 kg
Type Pyrénées :
• Taille : Mâles: 47-58 cm.
• Poids : 17-25 kg

• Origine : France (sud-ouest).
• Robe : Poil court, tacheté ou moucheté de marron et de blanc.
• Oreilles: Tombantes.
• Queue: Ecourtée (caudectomie) au 1/3, elle est portée dans la continuité de la ligne de la croupe.
• Catégorie :
• Effectif :
• Longévité :
cliquer ici
• Club de la race :
cliquer ici

Puissant, élégant, actif et obéissant, il ne faudrait pas oublier: vif et doux, pour être complet… Autant d'atout qui lui servent aussi en tant que chien de compagnie.
Deux types de braque français existent. Le petit, originaire des Pyrénées. Le plus grand, provenant de Gascogne.

Historique : Naît de l'évolution et de la sélection traditionnelle par les chasseurs, de la vieille souche de braque.

Education : On la dit facile… mais c'est par pour ça qu'il faut se croiser les bras ! Le socialiser tôt en le promenant en ville et en lui présentant des étrangers lui sera bénéfique. Quand on dit 'qu'il naît dressé', c'est plutôt qu'il cherche à faire plaisir à son maître. A vous de vous faire identifier comme tel et de mériter cette confiance. Agissez en finesse, avec équité.
Sa meilleure récompense est de vous voir content. N'hésitez pas à le féliciter.

Mode de vie :

Travail : Efficace au bois et en plaine, ce chien marque le gibier dans une attitude particulière: l'arrêt. Il signale ainsi à son maître qu'il se prépare à tirer.

Entretien : Son poil ras ne nécessite aucun entretien particulier, hormis un brossage de temps en temps. Deux fois par, vous pourrez le baigner.

 

Maintenant des jeux sur les animaux , ou le vétérinaire :

 

Les règles :

 

Quand un joueur gagne 3 fois il remporte un cadeau ( choisi par le directeur ou le fondateur ) :

Les jeux :

Petite devinette :

Le vé_ _ _ _ _ _ _ re est un m_ _ _ _in pour les ani_ _ _ _ .

 

Combien de temps dure les études vétérinaire ?

- 3 ans

- 10 ans

- 5 ans

 

Combien de places sont disponibles aux concours ?

- 200 places par année

- 100 places par année

- 400 places par année

 

Le colley Barbu mesure environ combien de centimètre ?

 

Les réponses se disent par MP !! Merci =)

 

Bonne chance a tous et merci ! ?

 

 

 

Moi ausii je voulait devenir véto mais je veut pas car défois il faut euthanasier :'( sa c'est Nul ! :'(

Il y a 9 ans et 9 mois

Tu sais si on euthanasie un animal , c'est pour son bien ! Un animal qui souffre est un animal malheureux et qui se sent mal .... Moi sa me ferait vraiment beaucoup de peine de euthanasier un animal mais c'est pour plus qu'il souffre

Il y a 9 ans et 9 mois

c'est pour abréger c'est souffrances que l'ont fait ça... on ne le fait pas pour rien (heureusement) et c'est que s'y il y à quelque chose de grave comme : il est trop vieux, il a un déformation désastreuse, il est très malade (cancer, démodécie, dysplasie ou un diabète sucré...)

Il y a 4 ans et 11 mois

Bienvenue a cooky6 , Adoptetout , clair13_ch , elise.77

Il y a 10 ans, 672 h et 17 min

Salut, merci ! =)

Il y a 10 ans, 648 h et 24 min

Bienvenue a balou2 et merci

Il y a 10 ans et 4 mois

Bienvenue a Passion-chien !

Et merci

Il y a 10 ans et 4 mois

Il y a 10 ans et 4 mois

merci beaucoup marina11

Il y a 10 ans et 4 mois

pk tu dit que les veto c tous des voleur louve38?

Il y a 10 ans et 4 mois

Bienvenue eret =D

Il y a 10 ans et 4 mois

Qui irai lire toute la fiche??? Franchement les véto c'est tous des voleures!!!!

Il y a 10 ans et 5 mois

Tu trouve ? ben moi je vais devenir veterinaire plus tard ! Oo

Il y a 10 ans et 5 mois

J'espere que tu ne fera pas sa que pour l'argent!

Il y a 10 ans et 5 mois

nn , je ne suis pas du tout comme sa , mon reve et de soingner les animaux !!!! Pas l argent !!! Je veux soignez les animaux malade , blesée ....

Il y a 10 ans et 5 mois

Super ce groupe ! Félicitation à la directrice et au fondateur !

Il y a 10 ans et 6 mois

merci , vien t inscrire

Il y a 10 ans et 6 mois

Voir la suite