Zoo d'Amnéville

Pour la protection des espèces menacées de disparition.
MEMBRES DANS LE GROUPE
MESSAGES SUR LE MUR

                                                  Soyer les bienvenus dans le groupe zoologique d'Amnéville 


                                ( Bonjour je suis la fondatrice et rédactrice de ce groupe merci de ne pas copier ce que j'écris ces infos sont personnel )
                                                  ( Maryon29 la directrice et aussi la décoratrice elle s'occupent des photos, du style et des décorations )
 
  
 
                                                                                              ZOO D'AMNEVILLE : ( 1 RUE DU TIGRE, 57360 AMNEVILLE. )
 
  Qu'est ce que le zoo d'Amnéville !
 
      L'idée d'un parc zoologiques à Amnéville remonte à 1978, le rêve est devenu réalité le 28 juin 1986.
      Le zoo d'Amnéville est un parc privé qui ne reçoit aucune subvention.
      Chaque jour, hiver comme été, les frais fixes s'élèvent à 39.000€ auxquels il faut bien sûr ajouter le coût des investissements 
      et de l'embellissement du parc. A ce chiffre, il faut ajouter la publicité.
      Le zoo vit et grandit grâce à la fidélité du public et à la valeur de son équipe; 
      il est fier de son indépendance et de n'avoir jamais coûté 1 Euro au Trésor public ou à une quelconque collectivité.
 
      En 2015 le zoo s'étend sur 18 hectares, compte près de 2000 animaux originaires des cinq continents 
      et appartenant à 360 espèces différentes; il emploie de 120 à 220 salariés suivant la saison, 
      et le nombre annuel des visiteurs dépasse les 600.000.
 
      Un zoo moderne représente un espoir de survie pour beaucoup d'espèces en danger de disparition.
      Au zoo d'Amnéville, pas de cages à gros barreaux: les animaux évoluent en couples ou en groupes dans de vastes enclos
      conçus en fonction des exigences biologiques de chacun et maintenus rigoureusement propres.
      Les nombreuses naissances enregistrées chaque année, ainsi que le bon état de santé des animaux, 
      attestent de la qualité des soins qui leur sont prodigués.
 
      Le zoo d'Amnéville ne se rend acquéreur que d'animaux nés dans d'autres parcs zoologiques ou établissements d'élevage;
      il n'opère aucun prélèvement en milieux naturels.
      Membres du WWF, les responsables du parc se sont engagés financièrement dans cinq associations de protection de la nature.
      Ils contribuent à la lutte contre le trafic animalier, et participent aux programmes internationaux d'élevage d'espèces rares.
 
  Le rôle d'un parc zoologique moderne !
 
      Outre sa fonction récréative, le parc d'Amnéville est un lieu privilégié pour faire connaître, aimer et respecter les animaux,
      pour sensibiliser le public au problème des espèces menacées.
      Le zoo constitue aussi un réservoir génétique qui permet de sauver des espèces menacées de disparition dans leur milieu naturel;
      la reproduction d'espèces rares y est contrôlée par des instances scientifiques internationales.
      Il est parfois possible d'aller jusqu'à la réintroduction dans la nature d'espèces élevées en captivité.
 
      Le parc zoologiques d'amnéville permettent une meilleur connaissance du monde animal: 
      on y effectue des travaux de recherche dans les domaines de la reproduction, des pathologies et de l'éthologie.
      A tout cela s'ajoute une participation financière à des programmes de protection sur le terrain :
      Sos Faucon Pélerin, Lynx Vosges du Nord, Help Congo et Oïkoveva ( protection des carnivores sud-américains). 
 

 
 
                                                      Les animaux du zoo d'Amnéville 
                                                               (Imaginez ce que représente l"entretien de 1.350 animaux)
 
 
                                                                                                 Loup 

 
  Le loup habite l'Amérique du Nord, l'Europe de l'Est, la Russie et une grande partie de l'Asie. 
      Les loup fréquente la toundra, la taïga, les steppes, les montagnes, très stricte qui s'établit au prix de durs combats;
      lorsqu'un loup subalterne rencontre un dominant, il doit le saluer par tout un rituel.
      Ce sont des animaux prudents, très intelligents, dont le langage s'exprime par la position des oreilles et de la queue;
      ceux qui portent la queue basse, entre les membres postérieurs, sont les individus dominés.
      Par rapport à un berger allemand le loup possède une encolure plus forte, des mâchoires plus puissantes, des oreilles plus courte et plus arrondies;
      il porte plus souvent sa queue basse, et ses yeux placés obliquement lui donnent une physionomie différente.
 
      Le loup chasse à courre, en hordes, les élans, cerfs, sangliers et petits animaux; 
      il ne dédaigne pas les charognes, s'attaque parfois aux moutons lorsque ses proies naturelles se raréfient.
      Trotteur infatigable, il parcourt jusqu'à 100 km dans une journée et atteint sur une courte distance la vitesse de 56 km/h.
      En mai, après 60 jours de gestation, la louve met au monde 4 à 7 petits au fond d'un terrier.
      Le mâle participe à l'éducation des louveteaux; lorsque ceux-ci sont sevrés, à l'âge de 2 mois, 
      ils sont nourris avec de la viande prédigérée qui est régurgitée par les parents.
      Le louveteau pèse 450 grammes à sa naissance, il atteint sa maturité sexuelle entre 2 et 3 ans. La longévité est de 15 ans.
 
      Le loup canadien se distingue du loup d'Europe par sa taille plus haute et sa coloration tranchée: noire, grise beige ou blanche;
      les mâles pèsent 50 à 75 kg, contre 45 à 65 kg chez le loup d'Europe. Les femelles sont plus petites.
  Contrairement aux vielles croyances, et si l'on excepte les cas de rage, le loup n'attaque pas l'homme !
      Il est à notre égard le plus timide et le plus craintif des grands prédateurs.
 
 
 
                                                                                         Loup à crinière 

 
  Le loup à crinière habite le Sud du Brésil, le Paraguay, le Nord de l'Argentine, la Bolivie et l'Est du Pérou.
      Il fréquente les prairies (pampas), les marécages à végétation luxuriante, les forêt buissonnantes.
      En fait,le loup à crinière n'est pas un vrai loup et s'apparente plutôt au renard.
      Ses très longues pattes lui permettent de voir au-dessus des hautes herbes de la pampa; 
      ses doigts, très écartés, facilitent la marche dans les marais.
      Son dos porte une crinière sombre qu'il hérisse pour intimider un rival, ses oreilles longues et larges lui confèrent une ouïe très fine.
 
      Il chasse en solitaire, s'arrêtant constamment pour renifler et écouter, il traque prudemment sa proie et l'attrape souvent en bondissant très haut.
      Il se nourrit de lapins,rongeurs,oiseaux,et poissons, mais les fruits représentent la moitié de son alimentation, ce qui explique ses molaires aplaties .
      Il déniche parfois de petits mammifères dans leur terrier en creusant le sol .
      Le loup à crinière est un solitaire qui établit sa tanière dans la végétation épaisse.
      Mâle et femelle peuvent cohabiter sur un même territoire, mais ne vivent ensemble que pendant la période de reproduction.
      Les mâles, très agressifs entre eux, se menacent en tournant lentement en rond, dos arqué et poils hérissés.
      La femelle défend les nouveaux-nés avec férocité, tandis que le mâle participe à leur éducation et leur régurgite de la nourriture.
  Les loups à crinière du zoo d'Amnéville appartiennent à un programme international d'élevage.
 
 
 
                                                                                              LYCAON

 
  Le Lycaon des savanes africaines est encore appelé "loup peint" ou cynhyène", il s'agit d'une espèce menacée: il en reste moins de 10.000.
      Alors qu'un chien ou un loup possède 5 doigts au membres antérieurs et 4 aux membres postérieurs, le lycaon a 4 doigts à chaque membre.
      De tous les prédateurs, les lycaons sont les plus redoutés des troupeaux d'herbivores.
      Ils vivent en meutes de 6 à 50 individus qui chassent à courre des proies allant des lièvres aux zèbres et aux grandes antilopes.
      Nomades, ils peuvent maintenir une vitesse de 50 km/h !
 
      Ils possèdent des glandes à odeur très forte qui leur permettent de s'identifier de loin.
      En dehors de la période des amours, ce sont les femelles qui se battent pour s'accoupler, la cohésion est très forte entre les membres de la horde.
      La gestation dure 72 jours; la femelle met au monde de 6 à 12 petits dans un terrier abandonné par un oryctérope, une hyène ou un phacochère.
      Les jeunes sont élevés par toute la communauté.  La maturité sexuelle est atteinte à 18 mois, la longévité est de 14 ans.
 
 
 
                                                                                                           RENARD
 

 
  Le Renard habite le Canada, le nord des USA, l'Eurasie et l'Afrique du Nord; il fréquente surtout les forêt, mais s'adapte à tous les biotopes.
      Intelligent et prudent, le renard est solitaire ou vit en petits groupes familiaux.
      Il chasse de petits animaux, mange aussi des fruits, des insectes et de la charogne.
 
      Il dégage une odeur forte due à ses glandes périanales dont la sécrétion sert à marquer le territoire et à stimuler le partenaire sexuel.
      Les jeunes naissent avec un pelage laineux qu'ils perdent à l'âge d'un mois; le père contribue à leur éducation.
      Le renard est un des vecteurs de la rage ; il est l'objet de campagnes de vaccinations dans les régions touchées par ce virus.
 
 
 
                                                                                                           FENNEC

 
  Le Fennec habite les steppes et les déserts du nord de l'Afrique, et du Sinaï au Koweit.
      Très inféodé aux terrains sablonneux, ce charmant renard des sables est caractérisé par ses immenses oreilles,
      ses gros yeux, son museau fin et point. La plante des pieds est velue.
      Sédentaires, les fennecs vivent en couples ou en petits groupes familiaux.
      Au centre de leur territoire, ils creusent un terrier qui comporte une chambre et des galeries; 
      ils s'y reposent pendant la journée, étant essentiellement nocturnes, ils sont dotés d'une vue correcte, d'un bon odorat et d'une ouïe extraordinaire.
      Ils communiquent entre eux par toute une gamme de sons très variés.
      La nourriture consiste en en insectes, scorpions, araignées, lézards, rongeurs, petits oiseaux terrestres et mollusques, ainsi que fruits et oeufs.
 
      La mise bas a lieu dans le terrier, une fois par an. 
      La queue et les oreilles des nouveaux-né sont courtes, elles commencent à grandir à l'âge de 3 semaines.
      Les yeux s'ouvrent à 2 semaines, la première sortie du terrier a lieu à 4 semaines.
      L'allaitement dure 2 mois, la taille adulte est pratiquement atteinte à 4 mois.
 
 
 
 
                                                                                                 HYENE TACHETEE

 
  La Hyène Tachetée habite les steppes et les savanes d'Afrique, crépusculaire et nocturne, elle se repose le jour dans un terrier.
      Des groupes de 10 à 100 individus, occupent chacun un territoire de 15 à 30 km2; 
      les limites sont marquées par les déjections et la sécrétion des glandes anales, les membres du clan se reconnaissent à l'odeur.
      La hyène aime se vautrer dans la boue et se rouler dans l'herbe, ceci l'aide à se débarrasser des ectoparasites .
      Ses sens sont très développés, les ricanements, très riches en nuances, jouent un grand rôle dans la communication entre individus.
 
      Les femelles, plus grandes et plus fortes, sont dominantes au sein du groupe.
      Parfois charognardes, les hyènes n'en sont pas moins de redoutables prédatrices qui s'attaquent au gnous, 
      zèbres, gazelles, gros oiseaux et aux animaux domestiques. Elles font des pointes de vitesse à 60 km/h.
      Leurs mâchoires sont encore plus puissantes que celle d'un lion !
      Les petits naissent avec les yeux ouverts et les dents antérieures déjà percées.
      Maturité sexuelle entre 2 et 3 ans, la longévité est de 30 ans.
 
 
                                                                                                   
  HYENE RAYEE
  Présente de la Tanzanie au Sénégal et à l'Afrique du Nord; de la péninsule arabe à l'inde, 
      La hyène Rayée vit en savane, brousse, steppes et zones rocheuses des montagnes.
      Moins grande et plus discrète que sa cousine tachetée, 
      l'hyène rayée a une queue touffue et une crinière sur le cou et le dos qu'elle hérisse pour intimider un adversaire.
      Son avant-train puissant lui permet de transporter sa nourriture sur de grande distances, 
      tandis que son pelage rayé lui confère un excellent camouflage dans la savane. 
 
      Essentiellement charognard, elle est capable de digérer des morceaux refusés par les autres prédateurs:
      régurgitant les matières indigestes (sabots, os) après en avoir extrait tous les élément nutritifs.
      Solitaire et nocturne, elle passe la majeure partie du jour cachée dans un fourré, un terrier ou une grotte.
      Elle marque son territoire en déposant les sécrétions malodorantes de sa poches anale.
      Lorsque deux hyènes se rencontrent, elles retournent leurs poches comme un doigt de gant et se reniflent mutuellement.
      L'hyène rayée étant très peu agressive, les affrontements entre individus se cantonnent généralement à des postures d'intimidations.
      Les jeunes naissent dans un terrier qu'ils quittent vers 5 mois. Ils sont souvent allaités en communauté par plusieurs femelles.
 
 
 
                                                                                                              LION

  Le lion habite les savanes africaines; une population de 250 têtes subsiste en Inde dans les forêt de Gir.
      Les lions vivent en groupes sous la domination d'un mâle; 
      la crinière joue un rôle d'intimidation et le rugissement, qu'on perçoit à plusieurs kilomètres, est une affirmation territoriale.
      Vers l'âge de deux ans, les jeunes mâles sont chassés par le dominant et errent jusqu'à ce qu'ils parviennent à s'imposer sur un territoire.
 
      Les lionnes sont dépourvues de crinière, mais ce sont elles qui chassent:
      à la tombée de la nuit, la troupe refoule les proies (zèbres, gnous) vers une lionne embusquée qui mène la charge finale à la vitesse de 70 km/h.
      Certains lions s'attaquent au bétail domestique, mais les cas d'anthropophagie sont extrêmement rares.
      Les lionceaux naissent tachetés après 112 jours de gestation; plusieurs lionnes élèvent souvent leurs jeunes en communauté.
      Les mâles adultes pèsent 170 à 250 kg, les femelles 120 à 200 kg. La longévité atteint 25 ans.
 
 
 
                                                                                                      JAGUAR

 
  Le jaguar habite les forêts tropicales américaines. Le poids peut atteindre 100 kg chez les mâles.
      Excellent grimpeur, remarquable nageur, le jaguar chasse les tapirs,pécaris,singes,grands oiseaux et le poissons qu'il pêche d'un adroit coup de patte.
      Il n'attaque pas l'homme, mais s'en prend souvent aux animaux domestiques.
      Sa force est prodigieuse: un jaguar adulte est capable de traîner un cadavre de cheval, puis de lui faire traverser une rivière à la nage !
  Longtemps convoité pour sa somptueuse fourrure, le jaguar est aujourd'hui protégé; néanmoins
      il continue de se raréfier à cause de la destruction des forêts.
 
 
 
                                                                                                       TIGRE

 
  La chasse et la destruction des biotopes ont causé de tels ravages que, toutes sous-espèces confondues, il reste moins de 6.000 tigres dans la nature !    Menacé d'extinction dans les années 70, le tigre du Bengale a vu ses effectifs remonter à plus de 4.000;
      ce tigre présente un pelage vif, des rayures bien contrastées; le mâle pèse 180 à 250 kg.
 
      Hôte des jungles et des forêts, le tigre ne grimpe pas aux arbres mais nage à merveille.
      Solitaire comme la plupart des félins, il chasse à l'affût les sangliers, les cerfs, des buffles et même des éléphanteaux isolés de leur troupeau.
      Certains tigres s'en prennent au bétail domestique, mais les "mangeurs d'hommes" sont des cas exceptionnels;
      il s'agit habituellement d'individus âgés, blessés ou malades, qui n'ont plus la force de chasser leurs proies normales.
      Le tigre indochinois a un pelage plus sombre.
      Le tigre de Sibérie est plus grand: 200 à 300 kg pour les mâle, il possède un pelage plus épais, plus clair, laineux sur la nuque.
      Les zones blanches du pelage (ventre, flancs, queue) sont plus étendues, les rayures moins contrastées. Ils en reste 350 dans la nature.
      Le tigre de Sumatra est plus petit 120 à 170 kg, assez trapu, avec un pelage plus sombre que le tigre du Bengale et des rayures plus serrées.
      150 subsistent à Sumatra. Les tigres se reproduisent régulièrement au zoo d'Amnéville.
 
 
 
                                                                                                    TIGRE BLANC
 
  Avec ses yeux bleu acier au regard fascinant, la tigre blanc est une merveille de la nature.
      Il ne constitue pas une race à part, mais une mutation génétique essentiellement présente chez les tigres du bengale :
      la mélanine est réduite, alors qu'elle est prédominante chez les panthères noires, par exemple.
      Il s'agit bien sûr d'un animal rarissime, découvert en 1951 par un maharadjah dans la jungle de Rewa (nord de l'inde).
 
      Le véritable" tigre blanc" ou "leuciste", blanc rayé de brun avec yeux bleus, est celui que vous pouvez admirer à Amnéville.
      Il résulte d'un particularité pigmentaire naturelle, ne présente n pathologie ni photosensibilité particulière.
 
      En revanche le tigre albinos, entièrement blanc sans rayures et aux yeux rouges, est une création de la captivité par sélection génétique 
      (magiciens de las Vegas) ;les yeux présentent une hypersensibilité à la lumière solaire, et les défenses immunitaires sont sont souvent affaiblies.
  Aujourd'hui le tigre blanc est en voie de disparition à l'état sauvage, c'est pourquoi le zoo d'Amnéville a décidé d'en entreprendre l'élevage.
 
 
 
 
                                                                                               LEOPARD OU PANTHERE

 
  La panthère (ou Léopard) habite l'Afrique au Sud du Sahara, ainsi que l'Asie de la Turquie à la Chine et à Java.
      On la rencontre dans les forêts et les savanes, en plaine comme en montagne jusqu'à 4.000 m d'altitude.
      La panthère chasse toutes sortes de proies: singes, rongeurs, antilopes, phacochères, cervidés, petits carnivores.
      D'une force et d'une souplesse prodigieuses, elle fait des bonds de 4 mètres et emporte ses victimes dans les arbres pour les dévorer en paix.
      Certaines panthères s'en prennent au bétail domestique, mais les attaques perpétrées contre l'homme sont exceptionnelles.
 
      Le bébé panthère vient au monde après 100 jours de gestation, il pèse alors 500 grammes.
      Adulte, le poids varie de 35 à 50 kg chez la femelle, 45 à 70 kg chez le mâle.
  La panthère est devenue très rare à cause de la destruction des biotopes et de la chasse ( il faut tuer 8 panthères pour confectionner un manteau ! )
      La sous-espèce de Perse ( Panthera pardus saxicolor ), menacée de disparition, se reproduit régulièrement au zoo d'Amnéville.
 
 
 
 
                                           PANTHERE NOIRE                                     
                                                                              
  La panthère noire ne constitue pas une race, mais une variété mélanique de la panthère mouchetée; 
      on distingue d'ailleurs aisément sur la robe sombre les ocelles caractéristiques de l'espèce.
  Une dizaine de petites panthères noires sont nées au zoo d'Amnéville.
 
      On rencontre la panthère noire dans les forêts tropicales denses, notamment en Malaisie et dans les îles de la Sonde.
      Comme tous les félins les jeunes viennent au monde peu formés et très vulnérables, et n'ouvrent leurs yeux qu'à l'âge d'une semaine.
      Le sevrage a lieu à 2 mois, la maturité est atteinte entre 2 et 3 ans. La longévité est de 20 ans.
 
 
 
 
                                                                                                    LEOPARD DES NEIGE

 
  Le Léopard des neige habite les contreforts de l'Himalaya; il vit dans les forêts de rhododendrons et sur les hauts, plateaux rocheux.
      L'été il se cantonne entre 3.000 et 6.000 m d'altitude; en hiver, il redescend entre 1.500 et 2.000 m.
      Son épaisse fourrure le protège du froid, sa longue et grosse queue l'aide à garder son équilibre sur les rochers et les pentes abruptes.
      Capable de faire des bonds de 3 à 4 m de haut, c'est le plus agile de tous les félins!
      Le léopard des neiges chasse les chèvres de montagne, les marmottes, les sangliers, les lièvres, les faisans.
 
      Les petits viennent au monde entre mai et juin après 95 jours de gestation; chose rare chez les félins, le père participe à leur éducation.
      La petite famille a son repaire dans une grotte dont le sol est tapissé d'une épaisse couche de poils provenant des mue successives.
  La beauté de sa fourrure a conduit ce magnifique animal au bord de l'extinction: ( il n'en resterait que 500 dans la nature ! )
      Comme pour beaucoup d'autres espèces menacées, l'élevage dans les parcs zoologiques constitue un espoir.
 
 
 
 
                                                                                                            PUMA

 
  Le puma, encore appelé "Cougar" ou "lion des montagne", habite l'ouest de l'Amérique du Nord, l'Amérique Centrale et l'Amérique du Sud.
      Il s'est adapté à tous les biotopes et à tous climats, mais sa répartition est de plus en plus sporadique 
      à cause de la chasse et de la destruction des milieux naturels.
 
      Extrêmement agile, le puma peut faire des bonds de 6 mètres !
      Sa longue queue l'aide à tenir son équilibre dans les arbres, ses proies vont du rat au cerf en passant par quelques oiseaux.
      Il dévore parfois des animaux domestiques, mais n'attaque pas l'homme.
      De tous les grands félins, le puma est le seul qui soit capable de ronronner comme un chat.
      Après 3 mois de gestation, la femelle met au monde 2 à 5 petits qui naissent tachetés comme des lionceaux.
 
 
 
                                                                                                          GUEPARD
 
  Jadis répandu dans une grande partie de l'Afrique et tout le sud-ouest asiatique, le guépard se cantonne aujourd'hui au sud du Sahara.
      Il se distingue de tous les autres félins par ses membres très longs et sa silhouette élancée.
      Ses griffes non rétractiles et sa colonne vertébrale souple font de lui, le meilleur sprinter du monde animal: jusqu'à 110 km/h!
      Bien qu'incapable de grimper aux arbres, il aime se reposer sur un lieu surélevé d'ou il inspecte son territoire, 
      et compte sur son excellente acuité visuelle pour repérer une proie, il s'en approche avec discrétion, 
      et la fauche au terme d'une charge foudroyante mais très courte: après 20 secondes de sprint le guépard est complètement épuisé.
 
      Ses proies principales sont les gazelles, impalas, petites antilopes, phacochères, lièvres, chacals; 
      parfois de jeunes zèbres, buffles et gnous pesant jusqu'à 150 kg !
      Le guépard est en principe solitaire, mais il n'est pas rare que trois frères d'une même portée vivent ensemble et s'unissent pour la chasse.
  Les Guépard du zoo d'Amnéville appartiennent à un programme international d'élevage.
 
 
 
                                                                                                          LYNX

 
  Le lynx est un hôte des forêts; on le rencontre du nord de l'Europe à la Sibérie orientale, en Alaska, au Canada et dans le nord des Etats-Uns.
      Des populations résiduelles subsistent du Jura aux Alpes, ainsi que dans la péninsule ibérique.
  Vingt lynx ont été réintroduits dans les Vosges depuis 1983 mais la moitié d'entre eux ont été abattus par des maniaques de la gâchette.
      La chasse et la destruction des forêts ont fait que le lynx a disparu d'une grande partie de son aire de répartition.
      Il vit en plaine comme en montagne, jusqu'à 3.500 m d'altitude.
 
      Sa fourrure pousse plus longue et plus pâle en hiver, comme la plupart des félins, le lynx est solitaire et chasse la nuit, à l'affût.
      Ses proies vont du chevreuil au lièvre en passant par les faisant, perdrix et petit rongeurs.
      Il grimpe et saute à merveille, passe beaucoup de temps dans les arbres contre lesquels il aiguise ses griffes. 
      Le mâle en rut fait entendre un véritable hurlement, d'ou son ancien nom "loup cervier" .
      La gestation est de 70 jours, les jeunes pèsent 200 grammes à la naissance. La longévité atteint 14 ans.
 
 
 
                                                                                                                                               CARACAL
 
  Le caracal habite la majeure partie de l'Afrique ( sauf Sahara et forêts équatoriales ), l'Asie du sud-ouest, de l'Arabie Saoudite et à l'Inde.
       Il fréquente les savanes, steppes, régions semi-désertiques rocailleuses, en plaine comme en montagne.
       Avec ses grandes oreilles pointues surmontées d'un pinceau de poils noirs, le caracal ressemble à un lynx;
       mais sa queue est moins courte et son pelage est dépourvu de taches, même chez les nouveaux-nés.
 
       Ses sens très développés lui permettent de repérer une proie, même la nuit, il se nourrit de pintades, rongeurs, singes, et jeune antilopes.
       Il chasse seul, la nuit, dissimulé dans la végétation; il traque sa proie, bondit en un sprint fulgurant et la tue d'une morsure à la nuque.
       Le caracal peut sauter à deux mètres de haut pour saisir un oiseau en vol, et hisse sa proie dans un arbre pour la dévorer à l'abri des charognards.
 
       Solitaire, essentiellement nocturne et très territorial, le caracal passe la journée caché dans la végétation des rochers.
       En cas de rencontre avec un congénère, la position des oreille joue un rôle important dans la communication:
       baissées vers l'arrière elles affichent un signal de menace, dressées bien haut, elles traduisent l'assurance.
       Le couple n'est uni que pendant la brève période d'accouplement, la femelle met bas au fond d'une tanière dissimulée sous un buisson épais,
       dans un arbre creux, une fissure de rocher ou un terrier abandonné.
       Les jeunes restent deux semaines dans cet abri, puis commencent à sortir; ils sont alors souvent victimes des aigles .
 
 
 
                                                                                                                                           SERVAL

 
  Le serval habite les savanes africaines, il est solitaire, mais les mâle laisse les femelles circuler librement sur son territoire.
       Diurne et essentiellement terrestre, il a une vue et une ouïe excellentes. 
       Ses proies sont de petits mammifères, des oiseaux et des lézards, mais il ajoute parfois à son menu des fruits.
       Très agile, il peut faire des bonds impressionnants pour s'emparer d'oiseaux qui prennent leur envol.
 
       Le mâle en rut parade en miaulant comme un chat, après 70 jours de gestation, la femelle met au monde 2 ou 3 petits.
       Le serval est devenu très rare: d'abord parce que sa belle fourrure est très convoitée, 
       mais aussi parce que l'homme ne lui pardonne pas de s'approcher parfois des habitations pour s'emparer d'une volaille.
 
 
 
                                                                                                                                     CHAT VIVERRIN

 
  Le chat viverrin habite les mangroves et forêts tropicales à proximité des cours d'eau et des estuaires d'Asie du sud-est,
       du Népal à la Malaisie, l'extrême sud de l'Inde, Sri Lanka, Sumatra et Java.
       Très inféodé à la proximité de l'eau, il est encore appelé (chat pêcheur) .
       Son pelage est assez hirsute, les doigts de ses membres antérieurs sont palmés, et ses griffes ne sont que partiellement rétractiles.
 
       Il se nourrit essentiellement de poissons, mollusques aquatiques et crustacés, auquel il ajoute insectes et oiseaux.
       Se tenant en embuscade sur la rive d'un cours d'eau, il pêche d'un coup de patte rapide et précis.
       Parfois, il attend que la marée se retire pour capturer les crabes et les poissons prisonniers des trous.
       Il lui arrive aussi de s'approcher des village pour capturer une volaille, un chien errant, un mouton ou une chèvre !
 
       Jusqu'à 15 kg pour le mâle et 8 kg pour la femelle, il est doté d'une puissance et d'une combativité extraordinaire: on en a vu tenir tête au léopard !
       Essentiellement nocturne, capable de nager sur de longues distances, il grimpe sur les arbres d'ou il saute dans l'eau.
       Après 63 jours de gestation, la femelle met bas, de 1 à 4 petits, dans les joncs ou dans un arbre creux caché dans les végétation au bord d'un cours d'eau.
       Il semble que le mâle participe à l'éducation des jeunes. La longévité est de 15 ans.
 
 
                                                                                                                               CHAT DU DESERT 

 
  Le chat des sables habite les désert sablonneux du Sahara central, en Egypte, Arabie, Pakistan et Turkménistan.
       Découvert en 1856, ce petit félin est caractérisé par sa tête large, son museau court et ses oreilles pointues.
       Il possède entre les doigts et autour des callosités plantaires d'épais coussinets de poils qui le protègent lorsqu'il se déplace sur le sable brûlant.
 
       Le chat du désert chasse au crépuscule des gerbilles, gerboises, écureuils et autres rongeurs, ainsi que des oiseaux déserticoles et quelques insectes.
       Il sait déterrer habilement les lézards et serpents qui se cachent dans le sable pour échapper au froid de la nuit.
       Nocturne et solitaire, il s'abrite la journée dans une anfractuosité rocheuse ou dans une cavité qu'il creuse dans le sable;
       il lui arrive d'occuper un terrier abandonné par un renard, ou d'agrandir celui d'un rongeur.
       Le matin, il se couche à l'entrée de son terrier pour se chauffer aux premiers rayons du soleil.
       Il est doté d'une ouïe exceptionnelle et d'une vue excellente, il se déplace beaucoup, notamment pour trouver de l'eau.
 
       Le mâle en rut, parade en miaulant; il ne demeure avec la femelle que pendant la courte période d'accouplement.
       Les jeunes ouvrent les yeux à l'âge de 2 semaines, sortent du terrier à 20 jours et consomment leurs premiers aliments solides à 5 semaines.
       Ils deviennent indépendants à 4 mois; la longévité est de 10 ans.
 
 
 
                                                                                                                                       RATON LAVEUR

 
  Le raton laveur habite le sud du Canada, la plus grande partie des Etats-Unis, le Mexique et l'Amérique Centrale jusqu'au Costa Rica.
       Au début du XX siècle, il a été introduit en France, en Allemagne et en Russie.
       Il affectionne les forêts, les rives boisées des cours d'eau, mais s'installe parfois dans les parcs des grandes villes et au voisinage des habitations.
 
       Plantigrade comme un ours, le raton-laveur présente un aspect sympathique avec sa queue annelée et son masque caractéristique.
       Sédentaire et solitaire, il grimpe et nage à merveille, crépusculaire et nocturne, il court en faisant de petits bonds.
       Il n'hiberne pas véritablement, mais peut dormir plusieurs jours lorsqu'il fait très froid.
       Curieux, intelligent et rusé, il possède des doigts très habiles capables d'ouvrir un loquet ou un réfrigérateur !
       Son régime alimentaire est varié: poissons, crustacés, grenouilles, tortues palustres, rongeurs, insectes, oisillons, oeufs, fruits et céréales.
       Toute nourriture est ramassée à la main et portée à la bouche, comme le ferait un singe.
       Certain ratons-laveurs plongent leur nourriture dans l'eau claire pour la ramollir ou ôter les grains de sable; 
       ceci explique le nom de l'espèce, bien qu'il ne s'agisse pas d'une véritable opération de "lavage".
 
 
 
                                                                                                                                        PETIT PANDA

 
  Fréquentant les forêts de montagne riches en bambous ( du Népal à l'ouest de la Chine, en passant par l'extrême nord de la Birmanie ),
       le petit panda et le panda géant, symbole du WWF ont longtemps été classée dans une famille à part.
       Il est vrai que leur crâne et leur dentition présentent des similitudes, mais des études plus poussées ont démontré que le petit panda 
       est en fait beaucoup plus proche du raton-laveur, alors que le panda géant doit être considéré comme un ours.
 
       Essentiellement nocturne, le petit panda passe une grande partie de la journée à se reposer dans les arbres.
       C'est un grimpeur agile qui utilise sa queue comme balancier; les poils qui couvrent la face plantaire de ses pieds jouent un rôle antidérapant.
       Les pieds du mâle émettent des sécrétions servant au marquage du territoire.
       Bien que classé dans l'ordre des carnivores, le petit panda se nourrit surtout de feuilles de bambous, il ajoute à son menu:
       fruits, racines, graines et petites proies ( rongeurs, oisillons, serpents ).
  Les petit panda du zoo d'Amnèville font partie d'un programme international d'élevage en parcs zoologiques.
 
 
 
                                                                                                                                              COATI

 
  Le Coati habite la forêt tropicale américaine, en plaine comme en montagne, le coati roux descend plus au sud que le coati brun.
       Ces animaux sont très intelligents, diurne et très actif, le coati est proche parent des ratons-laveurs et des pandas.
       Son museau long et mobile lui confère un odorat exceptionnel, 
       tandis que ses puissantes griffes antérieures lui permettent de chercher dans le sol une partie de sa nourriture.
       Sa longue queue lui sert de balancier quand il grimpe dans les arbres.
 
       Les coatis se nourrissent de fruits, bourgeons, baies, pousses et racines, ainsi que des vers, escargots, lézards, insectes, rongeurs et oeufs.
       Les mâles adultes sont solitaires et ne rejoignent les groupes de femelles que pendant la période des amours.
       C'est dans un arbre que les coatis s'accouplent et que la femelle façonne un nid rudimentaire pour mettre bas, 3 à 6 petits, après 75 jours de gestation.
       La maturité sexuelle est atteinte à 2 ans, la longévité est de 14 ans.
 
 
 
                                                                                                                                            SURICATE

 
  Hôte des plaine sablonneuses d'Afrique du Sud, notamment en bordure du désert kalahari, 
       le suricate est la plus populaire des 31 espèces de mangoustes, il s'apprivoise facilement.
       Insectes, scorpions et araignées constituent la base de son alimentation, qu'il complète avec des petits rongeurs, petits oiseaux et leurs oeufs,
       serpents (même venimeux), escargots, racines, bulbes, feuilles et fruits.
 
       Diurnes, les suricates vivent en colonies de 10 à 30 individus constituées de familles associées.
       Ils creusent des galeries qui aboutissent à une chambre tapissée d'herbe.
       Craignant les petits carnivores mais plus encore les rapaces, ils se dressent sur leurs membres postérieurs pour observer les alentours
       et communiquent entre eux continuellement par toutes sorte de cris.
       Les petits entendent à 10 jours, ouvrent les yeux à 14 jours, courent à 3 semaines et accompagnent leur mère à 1 mois.
       Le sevrage a lieu entre 4 et 6 semaines; les petits savent se nourrir seuls à 2 mois 1/2 et atteignent la taille adulte à 6 mois.
 
 
 
                                                                                                                              WALLABY DE BENNET

 
  Le wallaby de bennet est un petit kangourou qui vit en Tasmanie, il atteint sa maturité sexuelle à 20 mois, et peut vivre 12 ans.
       Les kangourous sont des marsupiaux; ils se distinguent des mammifères plus évolués, dits "placentaires", par leur mode de reproduction:
       après 1 à 3 semaines seulement de gestation, la femelle accouche d'un embryon qui va dans la poche ventrale (ou marsupum)
       de sa mère se fixer à une tétine; il y poursuivra son développement pendant plusieurs mois.
       Les marsupiaux se caractérisent encore par une seule poussée dentaire: ils n'ont pas de dents de lait.
 
  A Amnéville, des bébés kangourous viennent au monde chaque année; le wallaby blanc est une mutation albinos assez rare.
       Le zoo d'Amnéville leur offrent du foin, de la salade, des carottes, des pommes, du pain et des granulés.
 
 
 
                                                                                                                                LE LIEVRE SAUTEUR

 
  Le lièvre sauteur habite les savanes, dans l'est et le sud de l'Afrique, 
       ce rongeur, de la taille d'un lapin, a la silhouette d'une grosse gerbille ou d'un petit kangourou.
       Il fréquente les terrains sablonneux, souvent près des rivières; ordinairement sédentaire, il se déplace sur quelques kilomètres 
       en cas de grande sécheresse pour trouver de la nourriture et de l'eau.
       Le lièvre sauteur creuse un terrier ayant plusieurs galeries longues de quelques mètres et une chambre située à 1 m sous la surface.
       Crépusculaire et nocturne, il reste au terrier en cas de pluie et s'y réfugie au moindre danger, il vit en couple avec les petits de l'année.
       Il se nourrit de plantes herbacées, graminées, feuillage, fruits, céréales, arachides et invertébrés.
 
       A sa naissance, le petit a le ventre nu et rouge, un duvet jaune sable sur le dos, le bout de la queue brun noir et les oreilles pendantes.
       Il reste au terrier jusqu'à ce qu'il ait atteint la moitié de sa taille définitive.
  Naissance chaque année au zoo d'Amnéville.
 
 
 
                                                                                                                                                 MARA

 
  Le Mara habite les pampas et déserts broussailleux du centre de l'Argentine ou il se nourrit d'herbe, de feuilles et autres végétaux.
       De la même famille que le cochon d'inde, ce très grand rongeur de 9 à 15 kg est aussi appelé "Lièvre de Patagonie" :
       lancé en plein galop, il peut faire des bond de 2 m et atteindre 45 km/h.
       Chose très rare parmi les rongeurs, le couple est uni pour la vie, le mâle défend son territoire et suit toujours la femelle de très prés pour la protéger.
       Celle-ci n'est fécondable que durant quelques heures chaque année: fin juin -début juillet, puis fin septembre -début octobre.
       Après 80 à 90 jours de gestation, elle met bas à l'entrée d'un terrier, tendis que le mâle monte la garde à l'extérieur.
       Les jeunes ( 2 à 3 par portée ) sont vite capable de se déplacer et de grignoter de l'herbe, mais demeurent allaités pendant 4 mois.
 
 
 
                                                                                                                                        CHIEN DE PRAIRIE

 
  Habitant le centre-est des Etats-Unis, ces écureuils terrestres doivent leur nom à leur puissant cri d'alarme ressemblant à un aboiement.
       Diurnes et très sociables, ils vivent en grande communautés.
       Chaque groupe familial construit un profond terrier qui descend parfois à 4 m en-dessous du sol.
       La terre ainsi déblayée est entassée en monticules aux sorties du terrier servant de postes d'observation et protègent le terrier des pluies.
       Ils communiquent entre eux par un vocabulaire très élaboré et se rendent souvent visite en s'embrassent pour se saluer.
       Toujours prêts à plonger dans leur terrier au moindre danger, ces végétariens sont la proie des aigles, renards, blaireaux et coyotes.
 
 
 
                                                                                                                                                  FURET

 
  Le Furet est une variété de putois domestiquée pour chasser le lapin; il est caractérisé par sa couleur jaunâtre.
       On rencontre fréquemment des " furet putoisés ", issus du croisement entre le putois et le furet.
       A l'état sauvage (putois), l'espèce habite une grande partie de l'Europe.
       Chasseur nocturne capable de tuer des animaux plus gros que lui, le putois est un animal discret que l'on voit rarement.
       Solitaire, il marque son territoire par des dépôts de musc, une substance à odeur très forte produite par les glandes anales des Mustélidés.
       Les mâles sont deux fois plus gros que les femelles.
 
 
                                                                                                                                   DAMAN DES ROCHERS

 
  Le Daman des rochers fréquente les savanes et les steppes africaines, en biotope rocheux jusqu'à plus 4.000 m d'altitude,
       on le rencontre aussi du Liban au Yémen.
       Il se nourrit de plantes herbacées (même hautement toxiques), fruits, écorces, graminées, mousse et lichens, insecte et peut rester très longtemps sans boire.
 
       Sédentaire, généralement diurnes, les damans vivent en colonies (jusqu'à 50 sujet) réparties en plusieurs familles 
       et s'abritent dans un terrier ou un trou de rocher pour échapper aux panthères, servals, caracals...
       Sa vue est excellente, et le bord supérieur de l'iris est pourvu d'une excroissance extensible qui protège la pupille 
       et permet au daman de scruter vers le soleil (les attaques de l'aigle de Verreaux).
       A l'époque des amours, les mâles adultes deviennent agressifs, émettent des cris territoriaux et repoussent les rivaux.
       Les petits naissent velus, avec les yeux déjà ouverts.
       Ils grimpent et sautent de rocher en rocher dès leur premier jour, et se tiennent souvent sur le dos de leur mère.
       Ils sont sevrés à 3 mois et atteindront leur taille adulte à 3 ans.
 
 
                                                                                                                              PORC-EPIC A CRÊTE

 
  Le Porc-épic à crête Habite le nord et l'ouest de l'Afrique ainsi que le sud de l'Italie.
       Il possède de longs piquants qui sont des dérivés de poils et constituent une arme défensive.
       Les piquants situés sue l'arrière du dos et la queue sont creux et produisent quand ils s'entrechoquent un crépitement 
       caractéristique destiné à dissuader les prédateurs.
 
       S'il est acculé, le porc-épic fonce à reculons sur son agresseur et le larde de ses piquants qui peuvent rester plantés dans la plaie.
       Lent et peu enclin à grimper aux arbres, le porc-épic passe la journée dans un terrier; 
       la nuit, il parcourt des kilomètres à la recherche des tubercules, racines, fruits et écorces dont il se nourrit.
       La femelle met au monde de 2 à 4 petits après 80 jours de gestation, les nouveau-nés ont des piquants souples qui durcissent à l'âge de 2 semaines.
       La maturité sexuelle est attente à l'âge de 2 ans, la longévité peut être de 20 ans.
 
 
CAPYBARA
 
 
  De Panama à l'Uruguay, à l"est de la Cordillère des Andes, le capybara fréquente les forêts pluviales, broussailles, marécages, et prairies inondables.
       S'il fait penser à un petit hippopotame ou à un ongulé, sa dentition est pourtant sans équivoque: il s'agit d'un rongeur, le plus gros du monde.
       Ses doigts légèrement palmés traduisent des moeurs semi-aquatiques.
       Les mâles possèdent sur le museau une protubérance volumineuse: 
       c'est une glande appelée "morrillo" qui secrète une substance destinée à marquer le territoire et dont le volume désigne la position hiérarchique.
       Se nourrissant de graminées, plantes aquatiques, herbe et écorce, il apprécie les pastèques, le maïs, le riz et la canne à sucre.
 Diurne, ou nocturne s'il se sent pourchassé par l'homme, le capybara vit en groupe familiaux ou en bandes de plusieurs dizaines d'individus.
      Dès qu'il perçoit un danger, il donne l'alerte en aboyant comme un chien, ses principaux prédateurs sont le jaguar et le caïman.
 
 
                                                                                                                               LOUTRE CENDREE

 
  La loutre cendrée habite les Indes, Indochine, Sud de la chine et îles de Sonde.
       Caractérisée par sa petite taille, et la réduction de ses griffes et palmures, la loutre centrée vit en groupes familiaux parfois 20 individus.
       Elle est plus diurne que d'autres espèces, elle creuse un terrier parmi la végétation des berges, avec une issue sous l'eau.
       Chassant souvent en groupe elle se nourrit de petits céphalopodes, qu'elle capture dans la vase.
       Depuis un millénaire, elle est élevée et dressée pour la pêche.
  Il existe de par le monde plusieurs espèces de loutres: La loutre Européenne, La loutre Canadienne, La loutre Géante du Brésil , La loutre marine, 
       Les loutre Africaines, etc... Ces Mustélidés sont adaptés à la vie aquatique: leur corps long et fuselé est hydrodynamique, 
       leur fourrure épaisse et brillante est imperméable et leurs oreilles se ferment en plongée.
       Les pattes sont courte, les mains et les pieds sont palmés et griffus chez presque toutes les espèces.
 
 
 
                                                                                                                                    OURS POLAIRE

 
  L'ours polaire est un hôte typique du Grand Nord, il habite les solitudes glacées de la banquise; mais on le rencontre aussi dans la toundra,
       parfois même aux abords des forêts de conifères dans la baie d'Hudson, il ne s'éloigne jamais beaucoup des côtes.
       Dépassant parfois 2,50 m, c'est le plus grand des ours, le mâle pèse 350 à 600 kg, la femelle 200 à 400 kg.
       La fourrure très dense, imperméable, parfaitement isolante, recouvre même la plante des pieds, une épaisse couche de graisse protège l'animal du froid.
       L'ours polaire nage à merveille, se servent uniquement de ses membres antérieurs; les postérieurs jouent le rôle de gouvernail.
       Un odorat exceptionnel lui permet de détecter une proie sous deux mètres de glace !
       La nourriture consiste surtout en phoques, mais aussi poissons, oiseaux et mammifères de toutes tailles, du renard polaire au boeuf musqué !
       L'accouplement a lieu en été; après 8 mois de gestation, la femelle met bas dans un gîte creusé dans la neige.
       Les petits, au nombre de deux, ne pèsent que 500 à 700 grammes !
       Ils restent avec leur mère pendant deux ans, et atteindront leur maturité sexuelle entre 4 et 7 ans.
  Longtemps décimé par la chasse, l'ours polaire est aujourd'hui protégé.
       Mais ses effectifs sont descendus à 30.000 dans le monde, et l'espèce est très menacée par toutes les atteintes à son environnement :
       pollutions industrielles, déversement de déchets radioactifs, marées noires ...
       L'avenir de l'ours polaire est d'autant plus préoccupant que la femelle ne met bas que tous les trois ans !
 
 
 
                                                                                                                                                OURS BRUN
 

 
  L'ours brun est un hôte des forêts, jusqu'à 4.000 m d'altitude, il habite le nord de l'Eurasie et le nord-ouest de l'Amérique du Nord;
       des populations résiduelles subsistent dans quelques régions montagneuses du Centre et du Sud de l'Europa, ainsi qu'en Asie Mineure.
       Les mâles atteignent 300 kg en Europe, 500 kg dans les Rocheuses ( grizzly ) et en Sibérie, 800 kg en Alaska ( ours Kodiak ).
 
       Malgré son aspect lourdaud, l'ours a des réflexes rapides et atteint la vitesse de 50 km/h.
       Il mange des fruits, des bourgeons, des tubercules, du miel et de petites proies; certains se livrent à la pêche au saumon, d'autres chassent le bison et l'élan!
       L'ours observe un repos hivernal dans une cavité qu'il tapisse de terre et de feuilles; il assimile alors les réserves de graisse accumulées durant l'automne.
       Il ne s'agit pas d'une véritable hibernation, car l'ours se réveille plusieurs fois durant l'hiver et sa température corporelle ne s'abaisse pas;
       c'est durant cette période qu'après 8 mois de gestation, la femelle met au monde 2 à 4 petits qui ne pèsent que 300 grammes !
       Les ours atteignent leur maturité à 3 ans, ils peuvent vivre 35 ans. Seule la mère s'occupe des petits, qu'elle élève jusqu'à l'âge de 2 ans.
       Les mâles sont solitaires en dehors de la période des amours.
  Dans la nature, l'ours n'attaque pas l'homme sans provocation.
       Bien que protégé, l'ours brun est partout menacé par le braconnage et la destruction de son habitat.
       L'ours des Pyrénées est sur le point de disparaître totalement.
       Les ours au zoo d'Amnéville mangent des fruits variés, des légumes, du pain, de la viande, du poisson, des oeufs, du miel.
       La nourriture remplit un seau de 13 litres par jour et par animal ! Le zoo d'Amnéville a vu la naissance d'oursons en 1990 et 1994
 
 
 
                                                                                                                                                GALAGO
 

 
  Hôte des savanes au sud du Sahara et des forêts secondaires le long de la côte et des cours d'eau, le Galago est un (Prosimien),
       c'est à dire un petit primate beaucoup plus archaïque que les singe ou les lémuriens.
       Extrêmement agile dans les arbres, le galago peut faire des bonds jusqu'à 7 m de long et 2 m de haut !
       La queue touffue sert alors de balancier, tandis que les oreilles se replient pendant le saut.
       Les doigts et les orteils sont aplatis aux extrémités et munis de coussinets pour agripper les branche.
 
       L'alimentation est riche et variée: chenilles et autres insectes, petits lézards, souris, oeufs et oisillons, fleurs, fruits, nectar et miel.
       Pendant la saison sèche, les Galagos savent se contenter d'araignées, de termites et de résine d'acacia et d'albizia.
       Nocturnes et grégaires, ils dorment en groupe dans un tronc creux; au crépuscule, ils se séparent en petits groupes familiaux 
       pour s'approprier un territoire qu'ils délimitent par des dépôts d'urine et grâce à leurs cris perçants ressemblant à ceux d'un enfant excité,
       d'ou le nom de "Bush baby" ( le bébé de la brousse ).
 
       La femelle met au monde 1 ou 2 petits, qu'elle emmènera plus tard avec elle, accrochés à sa fourrure, la queue enroulée autour de son cou.
       Le sevrage a lieu à six semaines; la maturité est atteinte à 8 mois; la longévité est de 14 ans.
 
 
 
 
                                                                                                                         MAKI A QUEUE ANNELEE
 
  Les Lémuriens sont des singes primitifs très menacés qui habitent essentiellement Madagascar.
       Leur cerveau peu évolué ne présente aucune trace de circonvolution.
       Les Makis du Zoo d'Amnéville sont nourris de fruits variés, oeufs, pain d'épices et salade.
       Trois d'entre eux ont vu le jour au Zoo d'Amnéville.
 
       Le Maki à queue annelée vit en groupes avec une hiérarchie très stricte où dominent les femelles, contrairement aux autres lémuriens, il est diurne.
       Les mâles ont une odeur forte, car ils possèdent sous les bras et dans la région périanale 
       des glandes de marquage dont ils imprègnent les branches de leur territoire.
       Bien que surtout terrestres ces makis grimpent et sautent avec adresse.
       Ils prennent grand soin de leur fourrure qu'ils peignent et nettoient à l'aide de leurs incisives et de leurs griffes.
       La nourriture se compose surtout de fruits. Après 4 mois 1/2 de gestation, la femelle met au monde un seul petit qui atteindra sa maturité à 2 ans.
       Un maki peut vivre jusqu'à 20 ans.
 
 
 
 
                                                                                                                         OUISTITI A TOUPETS BLANCS
 
 
  Le Ouistiti à toupets blancs est une des 21 espèces peuplant la forêt équatoriale sud américaine.
       Minuscules singes arboricoles, ouistitis (ou marmousets) et tamarins présentent un pelage soyeux, 
       une longue queue, de belles couleurs et toute une gamme de touffes, moustaches et crinières.
       Outre leur très petite taille, ils se distinguent des griffes, et non pas des ongles.
       Leur pouce n'est pas opposable aux autres doigts.
       Ce sont des animaux diurnes, très vifs qui sautent de branche en branche avec agilité.
 
       Ouistitis et tamarins ne sont pas des mangeurs de feuilles; ils font une grande consommation de fruits, fleurs, nectar et pousse,
       et apprécient particulièrement la sève: les ouistitis l'extraient en faisant des trous dans l'écorce à l'aide de leurs longues incisives,
       tandis que les tamarins se contentent de lécher la sève grâce aux trous pratiqués par d'autres animaux.
       Les uns et les autres consomment une grande quantité d'insectes, tandis que quelques espèces (tamarin pinché) sont plus carnivores.
  Plusieurs bébés naissent chaque année à Amnéville.
 
 
 
                                                                                                                                       SAKI A FACE BLANCHE
 
  Le saki à face blanche habite les forêts tropicales, en plaine comme en montagne, de l'Amérique du Sud septentrionale.
       Ce petit singe au poil hirsute, au pelage long et fourni, possède une queue touffue unique dans le monde des primates.
       Le mâle, un peu plus grand que la femelle, présente un visage blanc caractéristique.
       Le saki se nourrit surtout de fruits, mais aussi de graines, feuilles et petites proies.
       Il cueille principalement la noix du "maanyl" pleine de liquide laiteux, ainsi qu'un petit fruit rouge: la baie du marmadosa.
       Il boit peu, se contente de l'eau retenue dans les feuilles; pour boire, il trempe sa main dans l'eau et en lèche le dessus.
       Diurne et arboricole, il est plutôt calme et silencieux, contrairement à beaucoup de Cébidés!
       Vivant en couple ou en petits groupes familiaux (3 à 5 individus), c'est la mère qui élève et protège son petit après 5 mois 1/2 de gestation.
  Les Sakis du zoo d'Amnèville font l'objet d'un programme international d'élevage.
 
 
 
                                                                                                                       CAPUCIN OU SAPAJOU
  Le Capucin ou Sapajou habite les forêts tropicale américaine.
       Caractérisé par la calotte sombre qu'il porte sur le crâne, c'est un animal vif et intelligent, très habile de ses mains.
       Il vit dans les arbres en groupes nombreux, et ne descend guère au sol que pour boire.
       Les individus d'un même groupe communiquent entre eux en poussant des cris.
       Pour s'orienter, ils laissent sur le feuillage des arbres une trace odorante en arrosant d'urine leurs mains et leurs pieds.
       La femelle met au monde un seul petit après 5 mois de gestation.
       La maturité sexuelle intervient à 5 ans, la longévité est de 30 ans.
  Les capucins du zoo d'Amnéville reçoivent des fruits variés, de la laitue, du céleri, de la viande rouge, des oeufs, du pain d'épices et du lait entier.
       Un bébé capucin vient au monde tous les deux ans à Amnéville .
 
 
                                                                                                                                       SINGE-ECUREUIL
Singe-écureuil
  Le singe-écureuil habite l'Amérique du Sud septentrionale.
       D'une vivacité extraordinaire qui lui a valu son nom, ce paisible et grégaire animal est bruyant: au moindre danger,
       il donne l'alerte en poussant des cris flûtés qui provoquent la fuite du groupe tout entier.
       Sa face s'orne d'un masque caractéristique.
       Chaque main comporte un pouce opposable aux quatre autres doigts, dont la mobilité permet une extraordinaire agilité dans les arbres.
       Il se nourrit de fruits mous (figues), noix, baies, nectar, ainsi que petits oiseaux, reptiles et insectes qu'il repère grâce à sa vue perçante.
       Diurne, social et polygame, le singe-écureuil vit en bande de 10 à 50 animaux (parfois jusqu'à 200).
       Le nouveau-né grimpe immédiatement sur le dos de sa mère, enroule la queue et les pattes autour de son ventre, et la chevauche ainsi pendant huit semaines.
       Pour téter, il glisse entre les bras de sa mère, ou se suspend la tête en bas.
 
 
                                                                                                                                     MACAQUE RHESUS
 
  Le macaque rhésus habite le nord de l'Inde et le népal; il paie un lourd tribu à la recherche médical: 
       certaines années, les pays développés en ont importé plus de 500.000!
       Le zoo d'Amnéville voit chaque année la naissance de quatre ou cinq macaques rhésus.
 
       Ils sont intelligent et plus végétariens que les singes du Nouveau Monde; 
       leur queue n'est pas préhensile, beaucoup d'espèces ont un estomac pluriloculaire.
       Ils vivent en groupes nombreux sous la domination d'un mâle.
       Suivant les espèces la gestation dure 4 et 5 ans. La longévité est de 25 ans.
 
 
                                                                                                                                   MACAQUE CRABIER
 
  Le macaque crabier habite les forêts et la mangrove du sud-est asiatique, indonésiennes et des Philippines.
       On le rencontre près des mers et des rivières il nage et plonge à merveille, apprécie les crustacés qu'il pêche à marée basse.
       Il se nourrit aussi de fruits, feuilles, légumes, insectes et petits vertébrés.
       Chaque femelle met au monde un seul petit après 5 mois 1/2 de gestation.
       La maturité sexuelle est atteinte à 5 ans, la longévité est de 27 ans. Le poids d'un mâle adulte est de 5 ou 6 kg.
  Les macaques crabiers du zoo d'Amnéville se reproduisent régulièrement.
       Il est difficile de garder plusieurs mâles adultes de même force, car les affrontements sont violents.
 
 
 
 
                                                                                                                                     LE MAGOT
 
  Le magot habite les forêts de l'Atlas, au Maroc et dans le nord de l'Algérie, jusqu'à 2.000 m d'altitude.
       L'espèce fut introduite sur le rocher de Gibraltar au 7 ème siècle.
       Unique macaque africain, et seul primate présent sur le continent européen, il présente la particularité d'être dépourvu de queue.
 
       Les magot se nourrissent de fruits, graines, racines, insectes et araignées.
       En hiver, le magot se contente d'écorces et d'aiguilles de pin.
       Devant boire régulièrement, il s'éloigne rarement des points d'eau.
       Diurne et sociables, ils vivent en groupe bien organisés comptant 10 à 30 individus.
       Chose assez rare parmi les singes, les mâles prennent une part très active dans l'éducation des jeunes.
       La femelle met son petit au monde après 7 mois de gestation; la maturité est atteinte entre 3 et 4 ans, la longévité peut dépasser 20 ans.
  Après avoir été jadis le compagnon préféré des joueurs d'orgue de Barbarie, le magot devient l'objet d'une mode farfelue qui génère un véritable trafic.
       Il reste à peine 2.000 magots en liberté!
 
 
                                                                                                                                   GIBBON
  Les Gibbons habitent les forêts tropicales du sud-est asiatique et de Sumatra.
       Très intelligent, dépourvus de queue, ils sont proches des grands singes anthropoïdes.
       Les Gibbons vivent en petits groupes familiaux, ils communiquent entre eux par des cris aux nuances très riches.
       La nourriture consiste surtout en fruits, auxquels s'ajoutent feuilles, bourgeons, fleurs, insectes, oeufs et oisillons.
 
      Tous les 3 ans, après 7 mois de gestation, la femelle met au monde un seul petit qui atteindra sa maturité à 6 ans.
       Le poids des adultes varie de 6 à 8 kg, la longévité peut atteindre 30 ans.
  La protection dont ils sont l'objet devrait permettre de sauver les 200.000 gibbons subsistant dans la nature, 
       mais la destruction des forêts tropicales demeure source d'inquiétude.
       Des bébés gibbons ont déjà vu le jour à Amnéville.
 
 
 
 
                                                                                                                      SINGE ARAIGNEE NOIR
  Le singe-araignée, ou "atèle", fréquente les hautes frondaisons de la forêt tropicale (Guyane, nord-ouest du Brésil, est du Pérou, nord de la Bolivie).
        Il est dépourvu de pouce; mais possède des membres extrêmement longs et graciles et une immense queue préhensile, 
        lui permettant d'évoluer dans les arbres avec une aisance exceptionnelle.
 
         Il se nourrit surtout de fruits, mais aussi de feuilles, fleurs, bourgeons, oeufs d'oiseaux et insectes.
         La femelle met au monde un seul petit qui demeure agrippé à son abdomen pendant quatre semaines; ensuite, elle le porte sur son dos.
         Maturité sexuelle à 5 ans, la longévité est de 20 ans ( 30 ans en Zoo ) .
         L'atèle est le plus intelligent de tous les singes américains, il sait briser une grosse branche et s'en servir comme projectile pour décourager un intrus.
   Les quatre espèces d'atèles sont aujourd'hui gravement menacées par la chasse et la destruction des forêts tropicales.
 
 
 
 
 
                                                                                                                                 MANDRILL
  Le Mandrill habite les forêts équatoriales du Cameroun, du Gabon et du Congo.
       Ce singe de grande taille ( jusqu'à 50 kg pour le mâle, 20 kg pour la femelle ) est terrestre; 
       il ne grimpe sur les arbres qu'en cas de danger ou, la nuit, pour dormir.
       Il mange surtout des fruits et autres végétaux, ainsi que des insectes et de petites proies.
       Les mandrills vivent en groupes; les effrayantes mâchoires des mâles adultes, 
       ainsi que les couleurs vives qui ornent leur face et leur arrière train, jouent un rôle dans l'établissement de la hiérarchie.
 
       Les femelles sont de couleurs plus ternes.
       Malgré son aspect impressionnant, le mandrill est un animal plutôt pacifique.
       La femelle met son petit au monde après 6 mois de gestation; la maturité est atteinte à 8 ans, un mandrill peut vivre jusqu'à 50 ans.
  Accusé de provoquer des dégâts dans les cultures, le mandrill a été victime d'une chasse sans merci.
       Menacé de disparition il est aujourd'hui strictement protégé.
 
 
                                               
 
 
 
                                                                                                                   MA JOURNEE AU ZOO D'AMNEVILLE
 
 
  Je suis partie Dimanche 9 a 7h00 du matin , arriver au zoo pour l'ouverture environ 9h30 du matin, je suis rester jusqu'à la fermeture 20h00.
       J'ai assisté au goûter des ours polaire , au spectacle des otaries et également au spectacle des tigres ( TigerWorld ) j'ai vraiment aimé .
       J'ai également pris plusieurs photos que vous pouvais bientôt voir sur le groupe.
 
  1) Le goûter des ours polaire, les soigneurs nourrissent les ours polaire avec du poissons tous en nous expliquent plusieurs chose sur l'ours polaire,
      par ex: savais vous que l'ours polaire a des petite oreille parceque cela lui permet de garder un maximum de chaleur , 
      mais également que le poil de l'ours polaire n'ai pas blanc mais qu'il est transparent .
 
 2) Le spectacle des Otaries, le dresseur fait faire plusieurs tour a l'otarie , 
      pendant qu'une autre personne  explique comment le dressage est effectué ( en douceur et beaucoup de patience ) ,
      la personne  explique aussi comment sont pratiqué les examens ( de façon a ne pas effrayé les otaries )
      Savais vous que l'on dresse les otaries a retrouver les boîte noir d'un avion .
      A la fin du spectacle la personne fait une moral de civilité le dresseur envoie un bouteille en plastique dans l'eau 
      et l'otarie ramene la bouteille puis la mais dans la poubelle .
      Voilà la moral ( si Maya l'otarie peut le faire alors vous aussi, et apprenez le a vos enfants , car une bouteille en plastique jeté par terre
      c'est une bouteille qui ce retrouvera a la mer, malheureusement les otaries peuvent mourir en avalent le plastique ).
 
 3) Le spectacle des tigres ( Tigerworld ) , le dresseur remy flachaire un homme de 26 ans est le dresseur principal de la nouvelle attraction du zoo d'Amnéville,
      Le spectacle commence par un film pédagogique qui est diffusé sur un écran, puis la voix du narrateur laisse la place au dresseur Remy flachaire
      parmi neuf tigres du bengal ( 7 tigres classiques et 2 tigres blanc ) .
      Un démonstration de dressage en douceur destinée à mettre en valeur les tigres, sa beauté, ses capacités physiques.
      Certaines séquences, rarement tentées avec des tigres, démontrent une complicité avec le dresseur Remy Flachaire.
      A la fin du spectacle Remy flachaire était la pour répondre au questions que peuvent ce posé les personnes, 
      une autre personne vend des cartes postal dans la salle et des posters du spectacle , 
      alors j'ai  acheter 3 cartes postales plus un poster que j'ai fait signer au dresseur Remy Flachaire plus une photo que j'ai prise. 
      Vraiment génial si un jours vous aller au zoo d'Amnéville , penser a Tigerworld vous ne serais pas dessus, 
       j'était un peut triste de devoir quitté le zoo, la journée a passer beaucoup trop vite.  
 
 
 
                                                                                                           LES REGLES DU ZOO D'AMNEVILLE 
                                                                                                           (écrite en bas de mon ticket de caisse)
                                                                                   Toute visite individuelle entraîne l'acceptation des règles suivantes
 
 
  - Ne franchir aucune clôture ne pas laisser les enfants sans surveillance.
  -Ne pas introduire d'animaux domestiques ou sauvages.
  -N'introduire ni armes, ni objets dangereux, ni instruments sonores.
  -Ne rien faire qui puisse exciter, blesser ou perturber les animaux.
  -Respecter les plantations et la propreté du parc.
  -Se conformer au règlement intérieur, aux panneaux d'interdiction et d'avertissement.
  -Ne rien lancer aux animaux hormis le pop corn acheté au zoo.
 
 
 
 
 Les tigres les méthodes de dressage. ( par Michel Louis )
( Tigerworld )
                                                                 Un hommage à l'un des plus beaux animaux du monde aujourd'hui menacé de disparition.
 
  Trois des tigres sont nés au zoo d'Amnéville et ont été élevés au biberon par Rémy.
        Les autre, nés dans des zoos ou des cirques, sont arrivés âgés de 3 à 12 mois.
        Avant de commencer le dressage proprement dit, il faut établir un lien de confiance avec chaque tigre.
        On leur parle beaucoup, la voix du dresseur les rassure et ils l'apprécient: malgré leur puissance les tigres sont assez craintifs,
        ils doivent être persuadés qu'en présence du dresseur rien ne peut leur arriver.
 
        Le dresseur proprement dit, commence quand  l'animal est âgé d'au moins un an.
        Il faut beaucoup de temps de patience et d'amour.
        La précipitation, l'énervement, à plus forte raison la brutalité, sont évidemment exclus.
       Je ne pense pas qu'il soit possible de dresser des tigres en utilisant la brutalité, car l'animal serait une véritable bombe à retardement:
        le tigre a une excellente mémoire, et la rancune tenace!
        Nous avons dressé les tigres avec l'aide d'un maître dans cette discipline: monsieur William VOS; sans contrainte, tout en douceur et complicité.
        Les tigres ne perçoivent pas les choses comme nous, c'est à nous de nous adapter à eux et non l'inverse
 
        Le dresseur tient en main une tige de bambou qui sert à guider, permet d'offrir une récompense tout en gardant une distance de sécurité;
        il attire l'attention de l'animal et lui fait comprendre la direction à suivre.
        La chambrière ou la badine (touchette) n'ont pas pour fonction de frapper l'animal ! Elles vont le chercher, l'encadrent, le guident.
        Pour faire comprendre aux fauves ce que l'on attend d'eux on utilise le geste et la voix, 
        et aussi de petits morceaux de boeuf qui l'attirent dans la bonne direction puis servent de récompense.
        Ceci implique que les fauves ne mangent jamais avant un entraînement ou un spectacle; le soir chaque tigre reçoit sa ration de viande,
         qu'il ait donné satisfaction ou non.
        Si un tigre ne comprend pas ce qu'on attend de lui, il faut s'arranger pour le laisser sur une note positive, et recommencer le lendemain.
 
       La prudence est une qualité indispensable pour un dresseur de fauves, car même dressé un tigre reste un super prédateur aux réflexes extrêmement rapides.
       L'animal affectueux, qui accepte le contact  physique avec son dresseur, 
       peut être le plus dangereux s'il oublie de contrôler sa force et les terribles que sont les crocs et les griffes.
       Les fauves ne sont pas des animaux de compagnie !
 
       A travers Tigerworld, Rémy et Michel ont l'ambition de sensibiliser les visiteurs à la beauté du tigre, 
       au drame écologique que constituerait sa disparition.
       Ils veulent faire du tigre un symbole pour informer le public sur la conservation de la biodiversité, 
       la lutte contre le trafic et la destruction des milieux naturels. 
 
 
 
 
                                                                                                       PRESENTATION DE REMY FLACHAIRE
 
  Rémy Flachaire: les visiteurs du zoo d'Amnéville le connaissent ils ont pu l'applaudir pendant cinq ans comme fauconnier à cheval.
       Après avoir dressé des chevaux et des aigles, Témy a décidé de se tourner vers les fauves qui l'ont toujours fasciné.
       Après plusieurs stages et 15 mois d'entraînement avec les tigres, Rémy s'avère doué; à 26 ans, il est aussi un des plus jeunes dresseurs actuels.
       C'est films préféré: Le dernier trappeur et Into the wild , c'est coup de gueule: contre le massacre des loups en France. 
       C'est souhait: bien évidemment, la préservation de la faune sauvage.
 
 
 
                                                                                                           PRESENTATION DE MICHEL LOUIS
 
  Michel Louis a vu sa vocation de zoologiste naître à l'âge de 4 ans en visitant la ménagerie d'un grand cirque.
       Il est directeur général du zoo d'Amnéville qu'il a créé en 1986 et qui est devenu une référence au niveau européen.
       Passionné par les fauves, Michel s'est initié au dressage des tigres et des lions durant sa jeunesse; il réalise aujourd'hui son rêve en retournant dans la cage.
 
 
 
 
                                                                                                        POUR LA CONSERVATION DU TIGRE
 
 
  Parmi tous les parcs européens le zoo d'Amnéville est l'un des plus fortement impliqués dans la conservation de la biodiversité, 
       il consacre chaque année plus de 500.000 E à soutenir une vingtaine de programmes à travers le monde.
       Le zoo d'Amnéville finance quatre programmes de conservation du tigre: dans la réserve de "Suklapanta" (Sud-est du Népal ),
       dans l'Arunachal Pradesh (Nord-est de l'inde), dans le parc National des Sundarbans, au Bengladesh, et au Vietnam.
 
       Un minimum de 110.000 E est réparti chaque année entre ces quatre programmes, faisant d' Amnéville, parmi tous les zoos du monde,
       le premier soutien financier à la conservation du tigre.
       Cette action est menée en partenariat avec l'Organisation "AWELY" qui suis les programmes sur le terrain et les gère en collaboration
        avec ses partenaires de chaque pays.
 
 
                                                                                                 MES  PHOTOS DU SPECTACLE DES OTARIES
 
 
 
 
 
                                                                                                          MES PHOTOS DU GOUTER DES OURS
 
 
 
                                                                                                                 MES PHOTOS DES TIGRES
 
 
 
 
 
                                                                                                               PHOTOS DES PERROQUETS
 
 
 
 
 
 
                                                                                                                   MES PHOTOS REPTILES
 
 
 
 
                                                                                                                   MES AUTRES PHOTOS
 
 
 
 
 
AU REVOIR !
A jours le 12/08/2015
                                                                                                               

 
Fiche en construction,
Merci de votre compréhension 
Le groupe accueille un nouveau membre : VivianneArel.

Il y a 1 an et 9 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : BladeToYourWrist.

Il y a 1 an et 11 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Aarf.

Il y a 2 ans et 2 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : ASweetPlush.

Il y a 2 ans et 4 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Samial.

Il y a 2 ans et 6 mois

Merci de m'avoir acceptée dans ce groupe J'ai eu l'occasion d'aller visiter ce zoo une fois, je n'en suis pas déçue j'ai juste hâte maintenant d'y retourner voir le spectacle avec les tigres

Il y a 2 ans et 7 mois

Merci à toi :3 Oh, la chance ! J'aimerai beaucoup y aller moi aussi, ce doit être génial !

Il y a 2 ans et 7 mois

bienvenue dans le groupe, le spectacle des tigres ( Tigerworld ) et magnifique .

Il y a 2 ans et 7 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : Dark-River.

Il y a 2 ans et 7 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Loonablue.

Il y a 3 ans et 4 mois

salut et merci

Il y a 3 ans et 7 mois

bienvenu dans le groupe :)

Il y a 3 ans et 7 mois

Salut!

Il y a 3 ans et 7 mois

salut

Il y a 3 ans et 7 mois

Plus de groupes
Voir la suite