Hommage à Poker et Balou

Les anges n'existent pas seulement dans nos rêves.
MEMBRES DANS LE GROUPE
MESSAGES SUR LE MUR

Groupe en construction, la fin du contenu et la mise en page arriveront bientôt.

 

 

On dit que les anges font partie d'un autre monde... Et bien moi je n'y crois pas; certains d'entre eux ont fait une excursion dans ma vie avant de reprendre leur envol vers un monde bien plus sain.

 

 

 

Briard Adulte - robe 1083
Poker
Mon Choupi
??/04/2002 • 18/04/2015
(adopté le 22/09/2004)
 
 
 
Le contenu arrive dans les plus brefs délais.
 
 
 
 
 
Berger Belge Malinois Adulte - robe 1340000287
Rantanplan (Balou)
Mon Chéri
??/??/2013 • 16/06/2016
(adopté le 04/02/2016)
 
Chien Rantanplan (Balou) - Berger Belge Malinois Mâle (De 0 mois à 1 mois)
 
Mon pirate au regard vif, Rantanplan, nom qui nous a bien fait rire pendant un temps, c'était mon Balou. Adopté à la SPA en février 2016 et pas resté assez longtemps chez nous (16/06/2016), sa vie ne fut que malheur, déception et désolation. L'homme a gâché sa vie, peut-être aurait-il été préférable qu'il ne vienne jamais au monde. Né dans un squat au milieu d'une horde d'autres chiens sans doute ayant reçu les mêmes faveurs, retourné contre ses congénères, il a connu le refuge à l'âge de deux ans. Adopté à quatre reprises par des gens ignorants et ne voulant pas le comprendre, ne lui faisant pas confiance, il a passé un an au refuge. C'est uniquement au milieu de son séjour à la SPA qu'il a connu l'amour pour la première fois, grâce à son parrain que je remercie infiniment. C'est dans sa troisième année qu'on décide que son chemin se termine. Puisse-t-il être libéré de l'égoïsme humain. Tu seras toujours mon chien à moi, quoi que puissent dire les gens. Personne ne t'a compris. Mais moi je sais que tu étais un trésor, que tu étais rempli de bonne volonté et que tu ne te rendais pas compte de ce que tu faisais. Je connais les vrais responsables. Tu nous auras tout de même apporté le réconfort dont nous avions besoins après Poker, tu m'auras empêché de sombrer. J'aurais tant aimé te renvoyer la pareille, mais la vie est injuste et les coupables demeurent éternellement impunis tandis que les innocents payent le prix fort.
 
 
Histoire : Un ange rappelé à l'ordre.
Après la mort de Poker, la présence canine dans le foyer me manquait plus que tout. Associé aux autres problèmes qui me tombaient dessus, j'avais vraiment besoin d'un compagnon pour me remonter le moral, pour reporter mon affection. A vrai dire, j'étais à la limite de la dépression sans ami à quatre pattes. Mais un beau jour, on m'a fait une surprise. Lorsque j'ai ouvert ma porte, il m'a fait une fête comme si nous nous connaissions depuis des années. C'était Rantanplan, mon Balou, mon chéri. Je l'ai pris dans mes bras, et j'ai pleuré. Ce sombre chapitre se fermait enfin, ça allait être un nouveau départ. Pendant des semaines, à chaque fois que j'étais en cours je ne pensais plus qu'à rentrer chez moi pour le voir, refusant alors de sortir avec mes amis, juste pour passer des heures à le regarder.
 
Rantanplan, né Rocky, était un athlète né et un chien vraiment intelligent. Son regard s'illuminait dès qu'on lui parlait, on avait vraiment l'impression qu'il nous comprenait. Il avait réellement envie d'apprendre des tours, c'est d'ailleurs comme ça que je lui ai appris à sauter au dessus d'une barre en quinze minutes montre en main, ou à rouler en un peu moins de temps encore. Il obéissait toujours du premier coup, content de nous faire plaisir. Mais par dessus tout, c'était un animal qui ne pouvait se passer de la présence humaine. Toujours à nos côtés, dès qu'il le pouvait alors il nous touchait, soit en posant sa tête sur nous quitte à ce que ce soit simplement sur un pied, soit en nous collant lorsque l'on marchait. Parfois même, lorsqu'il se trouvait trop loin de nous, alors il pleurait, d'une manière qui me faisait toujours fondre. Malheureusement, il ne partageait pas cette affection pour les chiens qui lui étaient inconnus, devenant alors incontrôlable à leur vue. Pour beaucoup, il s'agissait d'agressivité innée, il était méchant. Mais la vérité c'était qu'il avait peur, et pour lui c'était tuer ou être tué. C'était là son seul défaut. Mais peut-on réellement le lui reprocher ? Ne serait-ce pas judicieux de le reprocher plutôt à ceux qui l'ont fait naitre dans un squat, au milieu de plein d'autres chiens, là où la loi du plus fort s'impose ? A ceux qui ne lui ont jamais fait connaître l'affection, l'amour ? Et qui lui ont probablement entraîné dans les combats de chien ? Il faut finalement remonter aux origines pour comprendre certains comportements et accuser les véritables responsables.
 
Hélas, petit à petit, nous avons appris des choses horribles sur notre nouvelle bouille d'amour. Aujourd'hui encore il nous arrive d'en apprendre. En fait, il faisait l'objet d'une procédure judiciaire à cause de ses problèmes de comportement dont nous n'avions pas été avertis à l'adoption. Il avait été classé 3/4 en dangerosité, ce que notre vétérinaire à peiné à croire, sauvé de justesse de l'euthanasie par son parrain (lui ayant déjà fait connaître l'affection à deux ans). Il avait été confié à une famille vivant en appartement et n'ayant jamais eu de chien, donc ne sachant pas s'y prendre. Il n'aurait jamais dû leur être confié au vue de ses problèmes comportementaux, tout comme il n'aurait pas dû nous être confié, mon père étant convalescent. Pourtant ce fut le cas. On ne chercha pas à le comprendre lorsqu'il mordit une personne voulant protéger son chien, et la propriétaire fit tout son possible pour le faire euthanasier. Effectivement faisant preuve de mauvaise volonté, Rantanplan ne lui obéissait pas lors de la visite comportementale, ne comprenant pas ce qui lui était demandé. Si son parrain n'avait pas été là pour montrer qu'il était obéissant, alors il aurait été euthanasié. Le plus de temps qu'il avait passé dans un foyer était un mois, et il en avait déjà eu quatre. Quand est arrivé notre tour, nous avons tout fait pour le sauver, pour remédier à ce problème. Nous avons fait de longues séances de sociabilisassions, de jeu avec d'autres chiens. Nous lui avons donné tout notre amour. Nous avons même fait appel à un dresseur canin très réputé, qui a effectivement fait un très bon travail.
 
En juin, j'avais vraiment l'impression que le pire était passé, et que nous allions arriver à notre but. Il me faisait rire lorsqu'au milieu de la nuit, il venait me réveiller pour pouvoir monter sur mon lit. Cela faisait plusieurs nuits d'affilées qu'il passait à mes côtés dans mon lit, posé à côté de moi, sur le dos. Son museau délicatement posé au creux de mon cou. Ce furent mes plus belles nuits depuis un sacré bout de temps. Je me souviens de ce jour où j'étais particulièrement de bonne humeur. J'avais passé une très bonne journée, j'étais joyeuse, j'avais l'impression que tous mes problèmes s'étaient enfin envolés. C'était la première fois depuis deux ans. Alors, en sortant du travail je suis allée lui acheter un os à mâcher, le plus gros du magasin. J'ai mis plus d'une demi heure pour choisir lequel lui ferait le plus plaisir. Je suis rentrée et lui ai immédiatement donné. Il avait du mal à le manger au début, alors je l'ai aidé. Je suis restée là, assise pendant deux heures en face de lui à le regarder dévorer son os, un grand sourire illuminant mon visage. Pourtant, je ne savais pas que ce serait la dernière journée que je passerais à ses côtés.
 
Effectivement c'est le lendemain que j'ai appris le pire, par un appel. Il avait mordu. J'étais au travail à ce moment là, je ne connaissais pas la gravité des évènements, mais j'avais une énorme boule au ventre, en connaissance de l'épée de Damoclès qu'il avait au dessus de sa tête. Je ne pensais plus qu'à ça pendant ma dernière heure de la matinée. C'est lorsque je suis rentrée que j'ai pris conscience de la situation. Il était attaché à un arbre, ne comprenant pas pourquoi on le laissait seul ici. Mais moi je savais. Je savais qu'on allait me le prendre, cette petite parcelle de bonheur que je ressentais la veille ne pouvait pas durer, la vie est bien trop injuste pour ça. Je pense que c'est à cet instant que les larmes me sont montées, que la colère pour ses propriétaires originaux s'est intensifiée. On m'a expliqué qu'il avait échappé à la vigilance de ma mère et qu'il avait voulu attaquer un chien, attrapant le bras protecteur de sa maîtresse à la place. Mais je ne voulais rien entendre, je ne voulais pas que l'on me dise que mon chien était un monstre, qu'il était agressif envers les humains. Il ne se rendait pas compte. Alors je l'ai serré dans mes bras, comme m'agrippant pour ma vie, versant de nombreuses larmes dans son poitrail. Il ne comprenait toujours pas, et me voir triste le rendait triste lui aussi. Il m'essuyait les larmes, me donnait la patte, sachant alors que j'aimais tant cela. Je lui ai murmuré des paroles sincères, voulant sans doute me rassurer en même temps. Je lui ai dit que peu importe ce qu'on me dirait, ce qu'on pourrait penser de lui, du peu de temps qu'on avait passé ensemble, il serait toujours mon chien à moi. Je le considérerai toujours comme ayant fait partie de mes compagnons, de ma famille, au même titre que Fifi et Poker. Je lui ai dit qu'il serait enfin libéré de ce misérable monde, de l'égoïsme et égocentrisme humaines. Qu'il n'aurait plus affaire aux humains, que je ne lui en voulais pas et que sa souffrance allait se terminer. Mon cœur était fendu, je ne savais même plus quoi faire. J'avais envie de pleurer, de crier. Je tremblais.
 
Finalement, mes parents le ramèneraient l'après midi à la SPA. Heureusement, je devais retourner au travail, sinon je n'aurais pas pu tenir. Quand il était l'heure pour moi, je l'ai regardé dans les yeux. Je l'ai embrassé fortement entre ses deux yeux, lui murmurant un "au revoir" peiné, cherchant à immortaliser chaque sensation de ce dernier contacte. Et puis, je suis sortie.
 
Aujourd'hui, nous ne savons pas ce qu'il en est de lui. La SPA ne nous a pas caché son sort, l'euthanasie est pratiquement sûre. Mais nous ne savons pas si elle a déjà eu lieu, si cela reste à faire. Je ne sais pas s'il est derrière des barreaux, pensant qu'on l'a trahi, ou s'il est dans un monde meilleur. Je me plais à penser que la situation de son parrain a changé et qu'il a pu l'adopter, en dépit de la loi et des revendications de la SPA, mais je sais que la chance est très mince voire inexistante. Mais je ne veux pas savoir, c'est trop difficile pour moi. Et si aujourd'hui j'entends encore des voisins parler de lui comme un chien agressif et méchant, je le vois toujours comme le premier jour où je l'ai vu. Ces personnes là devraient se demander comment un enfant peut devenir aimant alors qu'on ne lui a jamais appris à aimer, qu'il a sans doute été retiré à sa mère bien trop tôt. Parce que Rantanplan a réalisé cet exploit en ne tournant jamais le dos aux hommes alors qu'il aurait eu tous les droits de perdre sa confiance en lui. Quant à nous, on peut être fier d'avoir été ceux qui ont enfin cru en lui et qui lui ont offert un foyer aimant. Comme les bénévoles du refuge nous ont dit, très peu de personnes auraient fait nos efforts, et c'est bien regrettable.
 
Trois ans de vie : plus d'un an et demi d'enfer, un an de refuge, cinq mois de bonheur. Et sur ces trois années, seulement une à connaître le côté affectif de l'homme.
 
J'ai pleuré la première fois que je t'ai vu, mais je pense avoir versé encore plus de larme la dernière fois que je t'ai embrassé.
 
Le groupe accueille un nouveau membre : VivianneArel.

Il y a 4 ans et 1 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Muraco.

Il y a 5 ans et 5 mois

Fouaaah ... Je suis peut-être trop sensible, mais ça fait vraiment mal de lire ça ... Perdre un compagnon c'est probablement la pire douleur. S'en faire arracher un par la bêtise humaine doit être atroce ... Courage Saa' ... Je ressens et comprends ta douleur, mais tous deux, où que soit Balou aujourd'hui, t'aiment de l'amour le plus sincère et le plus profond qui soit parce que tu les aimes de ce même amour véritable.

Il y a 5 ans et 5 mois

A vrai dire, j'ai ressenti beaucoup de colère, contre l'homme, ses premiers propriétaires, tous ceux qui n'ont pas voulu croire en lui, la SPA et moi même. Au final j'ai décidé que cette colère ne devait pas prendre le pas sur la tristesse de la perte d'un ami si précieux, que c'était un sentiment négatif, alors j'ai capitulé. Le plus dur c'est de savoir qu'il était jeune et en bonne santé, très aimant, et que ce fut brutal... Merci beaucoup pour tes mots réconfortants Ris', ça fait du bien

Il y a 5 ans et 5 mois

Je crois que la colère fait du bien sur le moment, elle donne l'impression de contrôler la peine, de ne pas être obligée de regarder toute la scène et de se focaliser sur un détail moins douloureux. C'est courageux de ta part de l'avoir vu et d'avoir laissé la tristesse reprendre ses droits, il faut parfois des années avant de parvenir à chasser la colère ... Et je trouve, que c'est une autre preuve de cet amour indéfectible que tu as pour eux.

Il y a 5 ans et 5 mois

Ton texte est bouleversant... si on cessait de se regarder le nombril et que l'on essayait un peu de comprendre la manière d'agir des chiens plutôt que de vouloir les formater... courage à toi, il faudra du temps avant que tu ne sois apaisé...

Il y a 5 ans et 5 mois

Je n'aurais pas mieux dit Vador, c'est vraiment triste. Pourquoi toujours blâmer le chien "méchant" alors qu'il n'est que le fruit d'un être dépourvu de raison? Bon courage à toi, ac1997.

Il y a 5 ans et 5 mois

Merci beaucoup Vador et Muraco, pour le commentaire et le soutient, j'avais peur que mon hommage ne fasse pas passer ma peine comme je l'aurais voulu mais il semblerait que si. L'homme prend toujours la solution de facilité, pour lui tout n'est que noir ou blanc, il ne regarde que la situation immédiate. Après tout tant que ça ne le concerne pas, ce n'est pas bien grave... Heureusement tous ne sont pas comme ça, il reste des personnes censées. Balou aura tout de même illuminé ma vie pendant ces cinq mois, et c'est ce qu'il faudra retenir : )

Il y a 5 ans et 5 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : vaillant.

Il y a 5 ans et 5 mois

Très bel hommage vibrant, hélas l'homme est le pire des "animaux" et rend toujours responsable l'être qu'il a envoyé sur la route du malheur, courage, bisous mon amie.

Il y a 5 ans et 5 mois

Merci beaucoup vaillant, ça réchauffe le coeur, je suis contente que cet hommage ait l'effet souhaité. Malheureusement le problème de l'homme c'est qu'il oublie bien trop souvent qu'il est lui aussi un animal, et qu'au lieu de ne voir que sa supériorité il devrait peut être apprendre de ceux qu'il juge inférieurs et arrêter de faire preuve de lâcheté. Bisous

Il y a 5 ans et 5 mois

L'être dit civilisé..quel exemple.. :( Merci de m'avoir acceptée dans ton groupe :)

Il y a 5 ans et 5 mois

Oui, parfois j'en arrive à penser que les autres animaux sont plus civilisés que lui. De rien, c'est bien normal, merci à toi de l'avoir rejoint ! :)

Il y a 5 ans et 5 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : Asumi.

Il y a 5 ans et 5 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Fahima94.

Il y a 5 ans et 5 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : river91.

Il y a 6 ans et 2 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : vincent.lafarge.

Il y a 6 ans et 2 mois
Plus de groupes
:.Les loups.:

4 membres

Dog Wolf

1 membres

Fans de dogzer !!!

112 membres

Voir la suite